Depuis la disparition tragique de l’artiste Navigator le samedi 3 avril dernier des suites d’un accident de la circulation, les hommages se sont multipliés de partout. Après les messages des artistes guinéens, de l’artiste franco-guinéen MHD, du président Alpha Condé, de l’ivoirien Ariel Sheney, du malien Iba One et tant d’autres, c’est au tour de Samir Guerrero de rendre un vibrant hommage à Navigator.
Dans sa toute dernière vidéo, Samir Guerrero, qui a toujours admiré le talent de Navigator, a repris le hit Ragga Tonseh du disparu, en espagnol et avec une sincérité qui se ressent. Depuis cette triste nouvelle, l’artiste colombien exprime sa tristesse et son deuil face à la perte de son ami.
Rappelons que ce même titre Ragga Tonseh avait déjà été remixé par Navigator lui-même, Samir Guerrero et plusieurs autres artistes colombiens.

Le jeune rappeur de la nouvelle génération Wada du Game a rendu hommage à Navigator décédé le 3 avril dernier en remixant le titre Ragga Tonseh du défunt, sorti en 2014.
“Une légende ne meurt jamais. Tous les ghettos te pleurent. Tu peux compter sur moi, vieux père, s’il plaît à Dieu je vais mouiller le maillot pour tous les ghetto youth”, a écrit le jeune rappeur.
On vous invite à découvrir cet hommage rendu à Navigator, un artiste qui a marqué à tout jamais les esprits des Guinéens.

 

Paris a avancé en force face au Bayern en quart de finale aller de la Ligue des Champions, sur un score de 3-2. Kylian Mbappé s’est offert un doublé (3′ et 68′) et Marquinhos s’est illustré à la 28ème minute.

Choupo-Moting et Muller (37′ et 60′) sont les buteurs du Bayern.

Depuis le mois de septembre 2017, le Bayern n’avait pas encaissé 2 buts en première période d’un match de Ligue des Champions.

À noter que Mbappé a inscrit son 8ème but en 8 matchs joués dans cette Ligue des Champions.


Dans la 2ème rencontre, Chelsea a dominé Porto à 2-0 sans trop forcer et prend une option pour la qualification en demi-finale. Mount (à la 32ème minute) et Chilwell (85′) ont marqué pour Chelsea.

A l’occasion de la semaine qui englobe Pâques (également appelée « octave » de Pâques et qui s’étend du dimanche 4 avril au dimanche 11 avril 2021), nous avons souhaité en savoir plus sur cette fête si importante pour les fidèles chrétiens. Dans cette interview de notre série Religion & Spiritualité, découvrez la signification ainsi que le message de paix et d’amour contenus dans cette célébration.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Bonjour Rarili News. Je suis le Père Jacques Folly, de nationalité togolaise. Je suis le responsable de la paroisse Bienheureuse Anne Marie Javouhey de Nongo. Je suis ici depuis août 2019.

On dit souvent que Pâques est le sommet de l’année liturgique chez les chrétiens. Pouvez-vous nous expliquer dans quel sens ? Que représente Pâques pour les chrétiens ?
Dans l’église catholique, il y a 3 années liturgiques. Les années A, B et C. Nous sommes dans l’année B. Ce cycle comporte beaucoup de fêtes et de rencontres, notamment les dimanches et à l’occasion d’autres jours de fête. Mais le sommet des fêtes, c’est la fête de Pâques […] qui célèbre la résurrection de Jésus Christ, né de la Vierge Marie. […]

La résurrection est le cœur même de la foi chrétienne, au point que Saint Paul nous a dit que « si le Christ n’est pas ressuscité, notre foi est vide et vaine ». […] [Cette résurrection] a été attestée par les disciples de Jésus qui l’ont vu vivant après sa mort sur la croix. L’évènement représente un véritable bouleversement pour l’humanité. Une bonne nouvelle dont les disciples témoignent par leurs écrits, par leurs enseignements et surtout par leur vie. […] Jésus ressuscité est le même que ses disciples ont connu, le même qu’ils ont accompagné sur les routes de Galilée, de Judée, qu’ils ont entendu enseigner et qu’ils ont vu soulager les misères de ceux et celles qui venaient à lui.

[Sa résurrection] fait fi des contraintes spatio-temporelles [et évoque] une humanité transfigurée. […] Parce que Dieu nous rejoint dans notre humanité et parce que Jésus assume pleinement notre humanité depuis qu’il grandit dans le sein de Marie. Il transforme, il transfigure notre humanité pour ressusciter avec lui. Voila pourquoi la fête de Pâques est la plus importante de l’année et que nous la prolongeons pendant toute l’octave, c’est-à-dire pendant les 8 jours du temps pascal. Mais toute l’année et surtout tous les dimanches, nous célébrons le jour où le Christ est ressuscité.

Est-ce que la situation sanitaire actuelle liée à la pandémie du Covid-19 a affecté la célébration de la fête de Pâques dans votre église ?
Depuis 2020, nous vivons ce désarroi de Covid-19. Une [pandémie] qui est invisible et qui fait des victimes. Malheureusement, beaucoup ont été emportés par cette pandémie. Nous prions pour le repos de leurs âmes. Que le Seigneur leur accorde le repos éternel. Amen. Alors dans cette année 2021, une année particulière, atypique à cause du coronavirus, nous avons pris des mesures, comme l’a édicté le gouvernement mais aussi l’église catholique, qui a pris ses dispositions concernant cette maladie.

Ici à Nongo, nous avons mis en place des gestes barrières. Habituellement, les gens remplissent les bancs. Mais on a instauré une mesure de distanciation, et ce jusqu’au dehors. Comme on a une grande cour, on a pris les dispositions pour que la distanciation sociale soit respectée. La pandémie du Covid-19 nous a touché parce qu’il y a des cérémonies, telles que la marche pénitentielle, qu’on n’a pas pu organiser. On nous a aussi interdit de célébrer les mariages qui se font à cette période de fête. On nous a accordé quand même de fêter Pâques.

Ainsi, nous avons pris les dispositions nécessaires pour contrecarrer le Covid-19. Il y avait le gel hydroalcoolique, la distanciation sociale, … Les gens veillaient vraiment de façon scrupuleuse au lavage strict des mains avant d’avoir accès à l’église. Donc il faut dire que malgré cette pandémie, nous avons fêté quand même […] dans la joie, dans la paix, dans la quiétude. C’était vraiment une fête, [malgré] l’annulation de certaines célébrations.

À l’occasion de cette semaine sainte, avez-vous des conseils spirituels à donner à nos lecteurs ?
Nous sommes dans une semaine que nous appelons l’octave de Pâques. Donc nous sommes toujours dans l’effervescence de cette fête de la résurrection de notre seigneur Jésus […], qui nous a dit : « Il ne faut pas avoir peur. Que rien ne vous trouble ».

[C’est un message de] quiétude, un message de paix, de joie. [Un encouragement à ce] que chacun essaie de faire le maximum pour construire notre pays, la Guinée. Je lance cet appel vibrant à tout le monde. Notre Dieu a tellement béni la Guinée. Et donc je nous invite à participer à cela, à contribuer à cette paix. Nous avons connu des drames, nous avons connu beaucoup de choses […]. Mais je nous invite à la concorde, à travailler main dans la main pour faire avancer notre pays, parce que la Guinée est un beau pays. Et avec l’effort des uns et des autres nous pouvons aller de l’avant. Donc bonne fête de Pâques à tout le monde et que Jésus Christ ressuscité nous inonde de sa paix, de sa bonté, de son bonheur, de la joie immense. Amen !

Le Hafia FC est en vogue depuis 3 journées maintenant. Les verts et blancs de Dixinn ont à nouveau dominé l’Association Sportive des Forces Armées de Guinée (ASFAG) sur un score de 2-0.

C’est le Babata qui recevait l’ASFAG au Stade du 28 Septembre dans le cadre de la 13ème journée de la Ligue Salam. Le club de Dixinn a vite trouvé le chemin des filets, dès la 16ème minute, avec un but de Naby Sylla. Le score est resté inchangé jusqu’à la fin de la première période (1-0).
Au retour des vestiaires, le Hafia FC est tenu au cou mais l’ASFAG, bien qu’en bonne position, ne parvient pas à égaliser. Les locaux vont finalement s’offrir un second but à la 86ème minute par l’intermédiaire de Keira Aboubacar.
Une belle victoire du Hafia FC qui les pousse en 3ème place du classement !

Le nouveau candidat à la présidence de la Fédération Guinéenne de Football, Elhadj  Aboubacar Touré dit Bouba Try, s’est adressé aux médias ce mercredi. L’objectif de cette conférence de presse : parler de ses ambitions pour la prochaine élection du président de la FeguiFoot prévue le 14 Mai 2021.

“Le but de cette conférence est de vous expliquer les raisons de ma candidature. L’ASK (AS Kaloum) est une grande institution footballistique en Guinée. Quand on parle de football dans ce pays, on parlera forcément de l’ASK. Ce club doit toujours avoir son mot à dire car qu’on l’aime ou pas, l’ASK est un grand club”.
Il a ensuite présenté les axes principaux de son mandat, s’il venait à être élu.
– “La bonne gouvernance
– La formation (un domaine dans lequel nous avons beaucoup de lacunes)
– La professionnalisation du championnat
– Le développement des infrastructures sportives
– La promotion du féminin (une priorité de la CAF et de la FIFA)”
Il a ensuite ajouté : “Bouba Try a beaucoup d’atouts pour gérer le football. Il y a beaucoup de présidents qui ne viennent pas du milieu, par exemple le président de la Fédération Mauritanienne de Football. J’ai moi plusieurs années d’expérience dans la gestion d’administration et je suis fondateur de deux écoles à Kaloum. Nous avons toutes nos chances et les membres statutaires m’ont exprimé leur confiance, connaissant ma gestion.”
“Salifou Super V Camara, ex-président de la FeguiFoot, sera mon directeur de campagne” a -t-il conclu.
À la suite de la défaite de son club face au Real Madrid en phase aller de la Ligue des Champions, le capitaine du Syli Naby Keita et son coéquipier Alexander Arnold ont été victimes d’insultes racistes sur leurs dernières publications Instagram.
Liverpool a publié un communiqué à ce sujet, dans lequel elle a annoncé soutenir ses joueurs.
Après Mouctar Diakhaby le week-end dernier en Liga, voici donc encore une nouvelle affaire de racisme dans le football… Des faits révoltants et déplorables dans le monde du ballon rond.
Mamadou Mouctar Bah, âgé de 23 ans et connu sous le nom d’artiste Joker, est un rappeur guinéen qui évolue dans le rap depuis qielques années. Diplômé en Logistique et Transport, cet artiste s’inspire du quotidien, du surnaturel, de l’amour ainsi que de faits de société pour enrichir sa plume. De single en single, Joker est auteur d’une mixtape composée de 10 titres sortie il y a quelques semaines. Dans l’entretien qu’il nous accordé, ce jeune pétri de talent nous en dit un peu plus sur sa mixtape ainsi que sur ses ambitions dans la musique.
 
Depuis combien de temps as-tu commencé à faire de la musique ?
Je me suis lancé dans la musique en 2018, histoire de mettre mon talent à l’œuvre, propager le sourire et mettre de l’ambiance. Ça n’a pas toujours été facile et malgré les difficultés, j’ai enchaîné les singles. À un moment, j’ai dû ralentir la cadence à cause de mes études et de la famille. Mais je travaillais dans l’ombre ! Puis je me suis fixé un but, celui de sortir une mixtape. Par ma volonté et la force que je reçois de partout, j’ai réalisé cet objectif en 2021 : une mixtape de 10 titres intitulée Génération Terrible.
 
Parle-nous de cette mixtape.
Génération Terrible est un projet que j’ai préparé pendant un peu plus d’un an. Avec beaucoup de passion et d’ardeur, je me suis lancé à fond dans cette mixtape. J’y parle de la vie, l’amour, la trahison, d’un peu de tout ce qui fait mon quotidien. Avec Génération Terrible, je viens de créer une nouvelle branche dans le game ! J’espère inspirer une génération de rappeurs hardcore, du rap dur et brut.
 
Dans tes titres, quel genre de message fais-tu passer ?
Dans mes titres, je donne beaucoup de conseils et en même temps je dévoile nos côtés sombres et je mets en garde la jeunesse. Par exemple, dans le titre Arabakhidi, je dis : “le succès ne dure qu’un temps, marque ton temps”. Dans le titre C’est Moi, je rappelle à tous que “le corps est rempli d’beauté, mais l’démon s’cache en dessous”.
 
Avec quels artistes guinéens voudrais-tu faire des featuring ?
Si l’occasion se présente, sûrement avec des artistes comme Madbi, Abdoul-i, Keckson, Ldjy Boy, Ouryney, Daz le Baron et tant d’autres.
 
Où te vois-tu dans 5 ans ?
Bon, dans 5 ans inchallah, je me vois déjà producteur, ou en France signé chez Universal. Car si ma volonté reste forte et que Dieu donne Son accord, tout ira mieux !
 
Quelques mots pour finir ?
Je dirais à tout le monde : soyez prêt pour le projet ! Ce n’est pas facile mais on garde espoir. J’ai foi en l’avenir des rappeurs guinéens. ONE LOVE !
Découvrez ici son single intitulé Arabakhidi.
Kadiatou Baldé
Né le 7 Juillet 1980 à Conakry, il a participé à 3 CAN avec la Guinée (en 2004, 2006 et 2008) et joué 39 matchs avec le Syli.
Sa carière en club débute dans les années 2000 avec l’Etoile de Guinée. Il part ensuite en Europe et en 2011 il s’engage avec le club Irakien ESS Gofsa pour une saison. En 2013, il portera les couleurs de l’ASK mais l’aventure ne durera pas avec les Kaloumites.
Avec plus de 230 matchs à son actif et 3 buts en club, il a su impressioner les fans par sa justesse technique avec le ballon.