ads

Âgé d’une vingtaine d’années, Gbadé Koivogui, diplômé d’un master en télécommunications de l’Université Koffi Annan de Guinée et spécialisé en construction électronique, est un entrepreneur qui fabrique des biodigesteurs.

Créée en 2020, son entreprise Moonsoftbio, spécialisée dans la construction d’objets intelligents et automatisés, emploie 6 travailleurs. Située sur la T8 dans la commune de Ratoma, le local abrite la fabrique et le bureau de ce jeune entrepreneur passionné.

Avec leur savoir-faire et leur génie créatif, Gbadé Koivogui et son équipe fabriquent des biodigesteurs capables de transformer les déchets organiques en biogaz et en engrais liquide qui sont utilisés dans les ménages.

Déjà détentrice de deux prix de distinction, Moonsoftbio a de grandes ambitions. Dans cet entretien, Koivogui nous parle de son entreprise, de comment on fabrique et on utilise un biodigesteur, et laisse un message aux personnes qui souhaitent entreprendre.

Parlez-nous de votre entreprise. C’est quoi Moonsoftbio ?

Moonsoftbio est une entreprise que j’ai créée, qui évolue dans beaucoup de secteurs, non seulement le biogaz mais aussi l’intelligence artificielle et l’automatisme. Mais j’ai ajouté le côté bio parce que le produit phare, c’est le biodigesteur qui transforme les déchets organiques en biogaz et engrais liquide.
L’entreprise existe depuis 2020. Nous avons participé à deux concours d’entrepreneurs, le premier à Bamako au Marathon du Sahel où sur 7 pays africains nous avons remporté le second prix ‘’Climate Change’’ du changement climatique. Et le deuxième en Guinée, le concours du SADEN, où on a aussi été lauréats…
 
Comment vous est venue l’idée de créer Moonsoftbio ?
L’idée est venue après beaucoup de recherches et de constats faits sur le marché, dans le pays et dans la sous-région, notamment sur le coût du biodigesteur. Dans sa définition, c’est un dispositif qui transforme les déchets organiques en biogaz. Il existait avant mais sous d’autres formes. Avec notre compétence en électronique et en systèmes automatisés, nous avons réussi à créer un dispositif permettant de produire du biogaz même chez vous.
 
Comment se fait la fabrication d’un biodigesteur ?
On le fait dans notre atelier, avec du fer. On a une équipe de soudeurs qui s’occupe de tout ce qui est étanchéité, parce qu’à l’intérieur de la machine nous avons des couches plastiques qui permettent à l’appareil de ne pas se dégrader.
Le cerveau du système, c’est moi qui le conçoit (température, pression). Il est doté d’une intelligence artificielle qui permet même à un smartphone de se connecter au biodigesteur pour visualiser ses paramètres.
Ensuite, on a un groupe de plombiers qui est chargé de tout ce qui est approvisionnement, parce que si on parle de fermentation, il doit y avoir de l’eau. Donc il y a un moteur à pompe qui régule tout à l’intérieur.
Tout ce qui est électrique et électronique, je le fais. On a une autonomie là-dessus, on a des panneaux qu’on personnalise nous-même pour les mettre sur l’appareil.
Pour le ballon à gaz, une employée s’en occupe. Nous avons les machines qu’il faut pour rendre étanches les ballons à gaz.
Dans le processus normal, la confection d’un biodigesteur prend 30 à 40 jours.
 
Comment se fait cette transformation de déchets organiques en biogaz ?
Je vais prendre exemple sur l’estomac d’une vache. Quand elle consomme de la nourriture, grâce à des transformations chimiques qui se produisent dans son organisme, la vache en transforme une partie en énergie pour vivre et l’autre en déchets.
Chez nous à Moonsoftbio, ces déchets organiques, qui contiennent notamment du métal, sont transformés grâce à un processus de fermentation qui permet à notre biodigesteur de les canaliser et de réunir toutes les conditions pour leur transformation.
Ainsi, avec le biodigesteur, on peut produire du gaz et de l’engrais liquide. C’est un processus qu’on peut alors mettre en place dans un autre milieu.
 
Quelle est l’utilité du biodigesteur ?
Comme je vous l’ai expliqué, le biodigesteur transforme les déchets organiques en gaz, qui est un excellent combustible qu’on utilise pour la cuisine ou le chauffage, mais aussi pour faire tourner les moteurs électriques. C’est-à-dire qu’au lieu de mettre de l’essence dans le moteur, on y met du gaz et ça donne de l’électricité.
Et pour l’engrais liquide bio, c’est comme de l’engrais classique, mais naturel et sans ce côté chimique et industriel qui peut être très dangereux pour l’environnement. Nous voyons bien les inconvénients des engrais chimiques aujourd’hui, qui détruisent rapidement nos aliments.
 
Un biodigesteur se vend à combien ?
Les prix varient selon la capacité du digesteur. Les machines de 2300 litres coûtent 16 millions de francs guinéens, celles de 1300 litres coûtent 8 millions et celles de 240 litres coûtent 3 millions 500 000, toutes avec une garantie de 10 ans qui inclut le service après-vente.
 
Quels sont vos projets ?
Nous voulons vraiment conquérir la sous-région, c’est ça notre grand projet. Déjà en Guinée, c’est sûr qu’il y a un réel besoin en biodigesteurs. Il suffit juste que les appareils soient disponibles.
 
Un message aux jeunes qui veulent se lancer dans l’entreprenariat ?
Le message que je peux lancer aux jeunes, c’est que l’entrepreneuriat est le meilleur moyen pour réussir. Mais on doit aussi savoir qu’il n’y a pas de réussite sans un prix à payer. J’ai rencontré beaucoup d’entrepreneurs, notamment anglophones, et tous m’ont demandé : ‘’est-ce que tu as payé le prix ?”
Je dirais à tous ceux qui veulent se lancer qu’il y a un prix à payer : c’est la patience, l’endurance et aussi le fait d’être têtu dans ce qu’on fait, de croire en son idée.
 
Pour terminer ?
Je commencerais par dire que nous sommes tous responsables de la destruction de notre environnement et que nous devons tous nous remettre en cause. Chacun doit œuvrer à protéger l’environnement à son niveau, parce que si nous ne faisons rien, nous continuerons à hypothéquer l’avenir de notre génération et des générations futures.

Aujourd’hui, si nous détruisons l’environnement, rien ne garantit que ceux qui nous suivront auront vraiment la paix. Nous avons déjà atteint un niveau de dégradation poussé de l’environnement. Du coup, chacun à son mot à dire et nous devons tout faire pour mieux vivre.

Comme le dit notre slogan, avec Moonsoftbio, vivons mieux et donnons la chance aux autres de vivre mieux.

 

 

Kadiatou Baldé

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
tt ads

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *

Post not found !