29 Nov 2020
ad
HomeSportSport GuinéeFGBB : Mamadou Aliou Camara « avec l’appui du président Amadou Tafsir Camara, qu’on a pu rénover le terrain du CFP… »

FGBB : Mamadou Aliou Camara « avec l’appui du président Amadou Tafsir Camara, qu’on a pu rénover le terrain du CFP… »

Le grand rendez-vous de la nouvelle équipe de la fédération guinéenne de Basketball est prévu le 05 Décembre prochain à Conakry.

Le club de gangan de kindia comme les autres clubs guinéens a entamé les préparatifs en vue de mieux rendre la meilleure copie comme les précédentes années, c’est pourquoi notre rédaction a effectué un déplacement dans la ville des agrumes.

Interrogé sur le niveau des préparatifs, le président de Gangan Basket club Mamadou Aliou Camara nous fait comprendre de la motivation de son club.

« Nous avons appris la nouvelle avec beaucoup d’enthousiasme et vraiment content parce que les choses étaient au point mort, on voulait vraiment que le basket revienne et aujourd’hui, tous les basketteurs de Kindia sont contents de la nouvelle.

L’annonce avait trouvé qu’on était en préparation physique, et là on est en train de peaufiner les derniers réglages. Mes coach sont là pour mettre les bouchés doubles et on se prépare petit à petit pour être au rendez-vous. On ne vient pas à Conakry pour une simple fulguration mais pour avoir quelque chose en mains »

La question de savoir si le club de Kindia dispose des armes pour les prochaine échéances, le patron de club répond:

« Comme toujours, Kindia a été la seule équipe de l’intérieur qui a eu à rivaliser avec les équipes de Conakry les trois dernières saisons, on est toujours parmi les demi-finalistes et cette année nous visons les deux premières places du championnat »

Comment le basket est géré dans cette localité ?

« La discipline est là, les jeunes sont vraiment intéressés à la pratique mais vous savez il y a certaines infrastructures, d’autres où il y a des difficultés avec la maison des jeunes où tout le monde s’entrainait, cette maison a été aujourd’hui rénovée et mise à la disposition pour autre chose et c’est tout dernièrement avec l’appui du président de la fédération guinéenne de basketball Amadou Tafsir Camara, qu’on a pu rénover le terrain du CFP qui sert de terrain aux élèves et c’est là que nous nous entrainons »

Le bicéphalisme existe dans ce milieu depuis un temps, pourquoi le club de Kindia a jugé utile de prendre part au championnat organisé par l’équipe du président Amadou ?

« On ne peut pas mal qualifier le président Amadou, il a une bonté exceptionnelle avec les jeunes, tu ne peux ne pas l’aimer mais il a une volonté d’aider le basket. Si vous me voyez là aujourd’hui avec l’équipe de Kindia c’est lui qui m’a montré le chemin, là où je suis aujourd’hui c’est lui. Depuis la 11ème année du lycée, il nous a pris pour aller nous montrer le basket à Conakry et il est l’initiateur de notre génération au basket des années 2003. Nous sommes convaincus qu’en le suivant il va nous envoyer vers le bonheur du basket guinéen.

Je suis le premier à y croire qu’avec Amadou Camara, la Guinée peut sortir sur le plan international, pas pour figurer mais pour réellement chercher des titres et je sais de quoi je parle. Il a été l’un des premiers à financer un club pour aller jouer la ligue des champions avec le MBC, je vous parle des années 2007 et imaginez un président qui met les mains dans la poche pour payer les billets et hébergement jusqu’à Luanda et Cabinda situé à 1000 km de la capitale angolaise. Nous sommes sortis en quart de final. C’est un président visionnaire et nous croyons en lui ».

Cette année, 4 clubs issus de l’intérieur du pays prendront part à ce championnat de première division est-ce qu’une renaissance ?

« Si par le passé Kindia était le seul club qui représentait l’intérieur et avec lui dès sa première année débute avec 4 cela prouve qu’il a déjà commencé à faire revivre le basket à l’intérieur du pays, donc cela prouve que le résultat est là.

Aujourd’hui pour l’intérêt de tout le monde je demande le respect des textes, il faut qu’on donne raison à la loi c’est la première raison et la deuxième est que l’autorité nous pousse à respecter les textes parce qu’elles sont les vitrines et n’eût n’été le courage du président Amadou Camara, le basket serait mort à Kindia » martèle ce jeune président de club.

VOS COMMENTAIRES CI-DESSOUS :