8 Mar 2021
ad
HomeSportSport GuinéeFootball Amateur : Mohamed Lamine Dabo « Mon but est de former, éduquer les enfants pour ne pas qu’ils soient des délinquants dans la vie… »

Football Amateur : Mohamed Lamine Dabo « Mon but est de former, éduquer les enfants pour ne pas qu’ils soient des délinquants dans la vie… »

Notre rédaction vous propose la nouvelle rubrique qui s’intéresse aux encadreurs amateurs des différents stades du pays. Nous avons rencontré Mohamed Lamine Dabo connu sous le nom de « Bakolet », formateur de jeunes talents au terrain Théophile Abéga de Dixinn Gare. Ce dernier nous explique sa situation et interpelle les autorités à une assistance.

Depuis combien de temps évolues-tu dans cette activité de formateur ?

« Il y’a de celà 15 ans que j’exerce ce métier d’entraineur, mais mon gros problème est que je suis en manque de soutien. Mon but est de former, éduquer les enfants pour ne pas qu’ils soient des délinquants dans la vie. Et aussi les accompagner dans l’espoir de devenir de grands footballeurs. Voici les raisons pour lesquelles, je suis avec les gamins malgré que nous n’avons pas d’aides. »

Coach, quelles sont vos difficultés avec les enfants ?

« Notre problème majeur reste l’équipement : pas de ballons, maillot et autres… Parfois les enfants souhaitent participer à des détections mais ce n’est pas facile parce que nous n’avons pas de connaissances et ils sont curieux et impatients de participer à cela. »

Est-ce que les enfants sont scolarisés ?

« j’ai un groupe de trente joueurs dans mon académie et  oui tous les enfants vont à l’école, certains font la 10ème, 7-8 et les petits font le CM2. »

Comment vous organisez-vous pour trouver des équipements sans soutien ?

« Nous nous débrouillons à travers des collectes, je ne demande pas d’argent aux enfants pour ne pas qu’ils aillent voler. Je me bats pour avoir de l’argent et leur trouver des maillots. Si je demande de l’argent aux gamins ils iront voler parce qu’ils n’ont pas où trouver cet argent. C’est pourquoi je me sacrifie en cherchant de l’argent  pour eux »

Avez-vous des difficultés en ce qui concerne l’occupation du terrain pour vos entrainements ?

« Non pas de difficulté, comme c’est des enfants, ils vont à l’école, c’est pourquoi je leurs donne assez de temps pour aller s’instruire. Du lundi au mercredi, il n’y a pas d’entrainements, nous travaillons du jeudi au dimanche. Les enfants suivent des cours de révisions d’ailleurs le week-end. »

Quels messages avez-vous à lancer aux autorités ?

« Pour le développement du football, il faudrait avoir une base et la fédération doit nous venir en aide, mais si elle est mauvaise, c’est nous qui allons souffrir surtout formateurs. C’est nous qui formons les gamins pour qu’ils deviennent de grands joueurs, mais si tu formes sans équipements, comment la formation sera-t-elle possible ? Nous invitons donc la fédération à nous assister. Nous avons de bons talents malgré le manque de centre de formation. Pourquoi nous ne remportons pas de trophée ? C’est ce manque de soutien qui en est la cause… et imaginer s’il y’avait du soutien, une base…

Toi seul tu ne pourras pas, à un moment donné, tu vas te fatiguer. »

 

Le cri du cœur de cet entraineur amateur ne doit-elle pas faire réfléchir la fédération et les organismes chargés afin de mettre en place un fond d’assistance au football amateur ?

Quoi qu’on dise le football professionnel a besoin du football amateur, mais il y’a un manque flagrant de considération du football amateur en Guinée. Et le football amateur, ne doit-elle pas être la base de notre football?

 

 

 

 

VOS COMMENTAIRES CI-DESSOUS :