« On envoie un message erroné aux nouvelles générations »

Mais pour expliquer cette sortie, Guardiola a simplement voulu dire que la victoire finale n’est pas tout ce qui compte. « Peu importe ce que disent les gens, je fais les choses pour gagner chaque compétition. Les équipes de Manchester City de ces dernières années ne sont pas des perdantes. Il faut être fier de faire tout ce que tu peux. On envoie un message erroné aux nouvelles générations à qui on apprend que seule la victoire compte », a-t-il indiqué, avant de poursuivre.

« C’est un mauvais message à ces générations qui ne comptent que les trophées. Les gens pensent que parce que tu es Klopp ou Guardiola, tu vas tout gagner chaque saison. Mais c’est impossible. Si tu ne gagnes pas la Ligue des Champions, c’est un désastre. Si tu la gagnes, c’est un succès. Si on prend les choses comme ça, ça veut dire que les plus de 100 ans d’histoire seraient un désastre, alors que ce n’est pas vrai. » Enfin, l’Espagnol est revenu sur son cas personnel pour faire une mise au point pour le moins sincère.

« Ça veut dire quoi être le meilleur ? Jamais je ne me suis considéré comme le meilleur, même quand j’ai gagné six titres consécutifs et le triplé avec le Barça. J’ai gagné parce que j’avais des joueurs extraordinaires. Mais il y a des entraîneurs fantastiques qui n’ont pas ce genre de joueurs et qui n’entraînent pas dans des grands clubs. Je suis un bon entraîneur, mais pas le meilleur. Donnez-moi une autre équipe que Manchester City et je ne gagnerai pas. » C’est ce qui s’appelle avoir le sens de l’auto-critique.