ads

Dans le mois d’avril dernier, l’équipe de Rarili News s’est entretenue avec le groupe de rap sénégalo-guinéen HEZBO RAP en séjour à Labé (Guinée). Un entretien au cours duquel ce duo nous a parlé de leur parcours musical et leur regard sur le rap guinéen par rapport à celui du Sénégal.

HEZBO RAP ou la coalition du rap, est un groupe de rap sénégalo-guinéen composé de deux frères de lait originaires de Lelouma. Nés au Sénégal, Muslim et Rebel Mic ont crée ce groupe en 2012 avec un de leur ami qui est décédé en 2016. En novembre 2018, ils ont sorti leur premier album de seize (16) titres baptisé ‘’Fina Fino’’.

Selon Muslim, le grand frère, « Notre parcours n’a pas été du tout facile. Quand tu fais le rap conscient, il serait difficile pour toi de trouver un producteur, parce que les producteurs d’aujourd’hui ont besoin d’un rap trap qui est à la mode. A chaque fois, on nous parle du commercial. Mais on a toujours voulu rester dans notre style, c’est pourquoi notre parcours a été difficile. Même l’album qu’on a sorti, on l’a fait par nos propres moyens. Il n’y a pas un bailleur de fond derrière nous, ni un producteur. On s’est décarcassé pour sortir ce produit», explique-il.

De poursuivre, il a fait savoir : « On n’a jamais voulu faire un autre genre musical à part le rap. Rapper a été un rêve d’enfance. On ne le fait pas pour la célébrité, on a des choses à dire et à dénoncer…Le rap est une musique qui vient de la rue. C’est une musique révolutionnaire. On est né dans les quartiers défavorisés… On a fait beaucoup de chansons qui parlent du système politique guinéen comme si on était en Guinée. On suit les infos. C’est normal qu’on raconte la vie des guinéens dans nos textes. HEZBO RAP, c’est un groupe guinéen qui représente la Guinée au Sénégal…», a-t-il rappelé.

Puis d’ajouter, « Au début, on faisait du rap wolof. On n’utilisait pas notre langue, mais petit à petit, on s’est trouvé une place dans le mouvement hip hop ‘’Galsén’’. On a gagné notre respect. On a eu de la crédibilité, parce qu’on s’est démarqué. Les sénégalais aiment des gars qui se démarquent. Ils aiment voir du nouveau… Quand ils nous entendent parler du poular et de la Guinée, ils étaient fiers de nous. A cause de cela, ils nous ont aidés à valoriser le rap poular. Les Fou Malade, Xuman et autres étaient très heureux, parce qu’ils ont trouvé quelque chose qui est très rare au Sénégal. Il y a plusieurs ethnies au Sénégal, mais on entend qu’une seule langue dans le mouvement hip hop qui est le wolof et cette langue s’arrête en Gambie», dit-il.

Parlant du rap guinéen par rapport à celui du Sénégal, dira Muslim : « Je trouve une très grande différence entre le rap guinéen et celui du Sénégal, parce que le rap sénégalais n’est pas mélangé. Il est toujours authentique…même s’il y a de nouvelles générations qui viennent chaque fois avec de nouveaux styles, ils respectent le règlement et les normes…Tu ne peux pas faire du rap, et utiliser des sonorités Mbalax ou celles de la mamaya dans le hip hop».

« Au Sénégal, le rap est toujours rap. Quant en Guinée, pour trouver du rap, c’est difficile. On suit le mouvement guinéen même étant au Sénégal à travers la télévision et les albums qui sortent… Même SILATIGUI, j’ai kiffé leur album. Ce n’est pas mal. Je pense que ce n’est pas du hip hop pur et dur, parce qu’on trouve du reggae et d’autres styles. Donc aujourd’hui, il est difficile de parler du rap guinéen, parce qu’à mon avis, ’il n’y a pas de rap au vrai sens du mot. Ça manque depuis le temps des Méthodik, Kill Point, Mifa Gueya, Negro Système…On ne voit plus le rap haccord qui était là à dénoncer. Maintenant, on ne voit que les artistes qui font tous les genres musicaux, afro trap, naija, podah…», a déploré Muslim.

A souligner que, le groupe HEZBO RAP séjournait en Guinée au compte de la quatrième édition du Festival des Arts et du Rire de Labé qui s’est tenue du 10 au 15 avril dernier.

Aboubacar Fodé Bangoura

+224-629-323-888

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
tt ads

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *