Interview : Hezbo Rap nous parle du concert dédicace de son album ‘’No Wawi Wonde’’

Musique
Views: 268

Hezbo Rap est un groupe de rap guinéen basé à Dakar et composé de deux frères, Muslim et Rebel Mike. Auteur de la mixtape ‘’Fina Fino’’ sortie en novembre 2018, le duo connu pour ses messages, ses flows et ses principes revient avec son tout premier album intitulé 𝗡𝗼 𝗪𝗮𝘄𝗶 𝗪𝗼𝗻𝗱𝗲 (NWW) composé de 18 titres, un opus réalisé à Dakar dont la dédicace est prévue le 19 février 2022 à l’Enco 5 de la ville de Labé.

Dans ce nouvel album tant attendu, Hezbo Rap a déjà dévoilé trois extraits notamment ‘’lowrou Charia’’, ‘’Fouta’’ et ‘’Banii Adama’’ en featuring avec Tati Tati. Des sons très bien accueillis.

Pour en savoir un peu plus sur cet album NWW et sa dédicace, le groupe nous a accordé une interview exclusive. Dans l’entretien, le duo revient sur le contenu de son opus, les thèmes abordés, le choix de la ville de Labé, ses principes et son envie de rapper en langue nationale et laisse un message à ses fans.

Parlez-nous de votre nouvel album NWW attendu le 19 février prochain ?

No Wawi Wonde est une expression peule qui veut dire ‘’C’est possible’’. C’est un message d’espoir pour tous nos frères, les fans d’Hezbo Rap. Oui c’est possible, vu tout ce que nous avons eu à traverser et où nous en sommes aujourd’hui. Oui c’est possible, nous en sommes des exemples. À la base on disait que le rap ça ne payait pas, que c’était mort, surtout le rap peul, qu’il était mort depuis la génération des Yoriken. Et quand nous sommes revenus, on savait que ça allait être difficile mais nous y sommes parvenus quand même. Nous avons relevé le niveau du rap guinéen et nous avons fait revivre le rap peul surtout. Donc oui, c’est possible. En quelque sorte,  c’est un message d’espoir pour tous nos frères.
 
Quels sont les thèmes abordés dans cet opus ?
Dans cet album nous abordons plusieurs thèmes notamment la condition existentielle de l’être humain, les problèmes de gouvernance comme toujours (nous sommes en Afrique) mais aussi des valeurs panafricanistes. Nous parlons également de la femme, des nombreux cas de viols qu’il y a eu. Donc c’est un moyen pour nous de dénoncer. On pense qu’Hezbo Rap est un groupe qui est très politique, mais non, nous sommes beaucoup plus un groupe qui aborde des thèmes sociaux. Et dans cet album, on retrouve un peu de tout.
 
Dans cet album, Hezbo Rap reste toujours fidèle à ses principes ? Rapper en langue nationale ?
Oui, Hezbo Rap reste toujours fidèle à ses principes qui sont de rapper en langues nationales. Mais, il n’y a pas que ça, c’est aussi rechercher la quintessence des sons, surtout ça. Aujourd’hui on ne veut pas rapper en langue nationale sans véhiculer des messages, ça ne servira à rien. De nos jours, dans la majorité des pays frontaliers à la Guinée, on retrouve une identité musicale forte. C’est aussi à la Guinée de savoir imposer ça.
Nous avons des rappeurs sénégalais qui rappent dans leurs langues locales et ça peut exporter la génération. Il y a des Maliens qui font la même chose et qui arrivent à s’exporter. Il faut que la musique et le rap guinéens aussi puissent marquer le monde de leur empreinte. Et on ne peut faire ça que si nous sommes attachés à nos valeurs, traditions, coutumes et langues.
 
Pourquoi avoir choisi la ville de Labé pour le concert dédicace ?
Hezbo Rap est composé de deux frères de lait, Muslim et Rebel Mike. Nous sommes originaires de Labé Lelouma. Et au-delà de ça, le groupe a été découvert à proprement parler en Guinée,  à travers le Festival des Arts et du Rire du grand frère Mamadou Thug.
Le groupe a été révélé à Labé en 2019, où on a même eu le Prix de la Meilleure Révélation. Le public de Labé nous a témoigné d’un soutien indéfectible. Nous sommes très bien accueillis et on sent tout l’amour qu’il nous porte. C’est d’abord pour ça que nous avons fait ce choix-là. Mais ça n’exclut pas que juste après nous soyons dans d’autres villes pour présenter l’album comme il faut et, pourquoi pas, faire une tournée internationale.
 
À quelques jours du concert, où en êtes-vous avec les préparatifs ?
Les préparatifs vont bon train. Il y a plusieurs structures qui sont impliquées dans l’organisation de cette dédicace, notamment Foniké Production, une structure basée à Dakar, Mid Prod, Skye Time basée à Labé. L’expérience et le savoir-faire de ces trois structures vont permettre à l’évènement de se passer dans de très belles conditions. La communication sur le terrain évolue petit à petit. Donc il n’y a pas de problème. Ça avance et on espère que ça va très bien se passer.
 
Un message à tous vos fans ?

Le groupe va déjà remercier Rarili pour cette occasion que vous lui offrez de s’exprimer. Aux fans, merci pour le soutien inconditionnel qu’ils nous donnent. Ils sont notre force, nous leur demandons de jouer pleinement leur rôle c’est-à-dire d’aller aux évènements, d’acheter des billets, de consommer la musique des Guinéens pour permettre aux artistes de pouvoir vivre de leur art. Merci.

 

Kadiatou Baldé

Tags: , , , , , , , , , , ,

Vous pouvez aussi aimer

Sports | Belgique : Sory Kaba s’offre un doublé
Société | Clôture du projet « Osez entreprendre en Guinée »

Auteur

Articles les plus lus

Aucun résultat.
Menu