Interview | Label Guinée : Sékou Oumar Bamba nous donne son avis sur ce grand événement !

CommunautéSociété
Views: 199

Nous avons recueilli l’avis d’un visiteur de cette 2e édition du Label Guinée, découvrez-le dans cette interview !

À l’occasion de la deuxième édition du Label Guinée, le salon des productions locales qui a ouvert ses portes ce lundi 31 octobre 2022 sous le thème : “Les PME, booster du made in Guinée”, un des visiteurs s’est confié à notre micro. Il nous a livré ses impressions et nous a parlé de son activité et des raisons de sa présence à ce grand rendez-vous du Made In Guinée.

Présentez-vous s’il vous plaît.

Je suis Sékou Oumar Bamba, je suis le Directeur Général d’Astres Group Sarl qui est une agence de communication et d’échange international. Nous faisons tout ce qui est lié aux travaux d’imprimerie et la publicité. Nous sommes surtout dans l’événementiel aussi.
Je suis également dans le management artistique, je suis l’actuel manager de l’artiste Levi Bobo.

Vous avez visité les stands, êtes-vous satisfait des produits exposés ici ?

Oui ça va. Je suis satisfait de tout ce que je suis en train de voir ici, parce que le concept va avec ce que moi je vois ici. On dit que c’est le Made In Guinée, vraiment je ne vois que les choses qui vont dans ce sens et j’encourage l’organisateur en question.
C’était pas comme l’année dernière, il y a eu beaucoup plus de progrès : chapeau pour lui ! Et je l’appelle et je l’encourage à faire mieux, parce qu’il peut mieux faire que ça.
Satisfait, je peux le dire avec un grand signe d’encouragement. Il y a beaucoup de choses à apporter pour être compétitif sur le plan international. C’est le Made In Guinée, C’est la Guinée qui doit inviter le monde entier. Et quand on fait venir le monde entier, il faudrait vraiment que ça aille avec tous les secteurs. Il faut que tous les secteurs soient représentés […].
Je voudrais que quand on parle de Made In Guinée, que tous les secteurs d’activité qui existent en Guinée soient représentés. Donc ça on ne peut pas faire ça en deux jours ou trois jours. C’est un travail, c’est un processus, c’est pourquoi je dis qu’il peut faire mieux. Donc, j’espère que la prochaine année il fera une chose extraordinaire par rapport à cette année.

Est-ce que vous avez un message particulier à adresser au peuple de Guinée ?

Oui bien-sur, à tout le peuple de Guinée. Enfants, femmes, hommes… il faudrait pas qu’on mette des barrières dans ce que nous faisons comme activité. N’attendons pas d’avoir les grands moyens pour faire des choses extraordinaires. Avec le peu que nous avons, on peut commencer avec ça.
Regardez autour de vous, les petites choses que vous négligez mais qui peuvent être source d’activités productrices de revenu. Donc ne négligeons rien, commençons avec le peu que nous avons.
Si vous êtes un cordonnier par exemple, il y a les cuirs à côté… En tout cas revenons à la source, qu’on arrête de payer les sacs qui viennent de l’autre côté pendant que nous avons des artistes qui peuvent mieux faire.
J’ai vu plein de céréales ici aujourd’hui, si tout ça là est entretenu et soutenu par les autorités, il y aura la sécurité alimentaire dans le pays. Pourquoi aller payer des céréales ailleurs pendant qu’on peut mieux utiliser celles que nous avons déjà ici ?

Donc j’appelle la population à être beaucoup persévérant, à s’adonner et à croire en soi tout en ayant une vision et la mettre en œuvre plutôt que de faire la paresse.

Entretien réalisé par Alpha Oumar Baldé.

Tags: , ,

Vous pouvez aussi aimer

Sports | LDC : La date du tirage des phases de poules de la Champions League africaine connue
Littérature | En route vers la 6e édition du Salon International du Livre de Jeunesse de Conakry

Auteur

Articles les plus lus

No results found.