27 Feb 2020
HomePeople AfriquePeople GuinéeLes révélations de Takana Zion sur ‘’la libre Antenne ‘’ de Rfi

Les révélations de Takana Zion sur ‘’la libre Antenne ‘’ de Rfi

A Paris pour livrer un concert, Mohamed Mouctar Soumah A.K.A Takana Zion, célèbre chanteur de reggae guinéen était l’invité de l’émission ‘’La libre antenne‘’ avec les auditeurs leaders de la génération consciente de « Couleurs Tropicales » ce lundi 20 janvier sur Rfi.

Dans son intervention, plusieurs sujets ont été abordés : de sa musique en passant par l’émancipation de la jeunesse guinéenne, mais aussi de la situation sociopolitique que traverse le pays où plusieurs artistes guinéens se sont prononcés sur ce sujet.

Revenant donc sur ce fait, le concepteur de ‘’ Mashugui’’ affirme avoir lutté contre le 3ème mandat et dit être l’auteur du slogan ‘’Amoulanfé’’ en ces termes: « J’ai le droit de m’exprimer sur les choses qui se passent sur la vie sociopolitique du pays, je donne mes avis sans prendre parti. On a commencé le combat contre le 3ème mandat très tôt avec Wonkhai 2020. J’ai été arrêté, on a assez fait et le slogan Amoulanfé que le peuple utilise aujourd’hui pour combattre le 3ème mandat vient de moi. C’est sur une de mes vidéos que j’ai réalisée chez moi à Zion city » .

Takana estime aussi qu’il est difficile de parler de démocratie en Guinée parce que les gens ne sont plus libres de donner leurs avis. Il exprime clairement son opposition à un 3ème mandat, mais refuse de suivre le FNDC. Il revient donc sur ses raisons.

A chaque fois qu’il y a des tueries, je les ai dénoncées. Mais je ne peux pas suivre le FNDC ou autres, car derrière le FNDC et tous ces mouvements-là, c’est la politique. Le vrai peuple de Guinée n’a pas encore dit son mot’’, dit-il à qui veut l’entendre, estimant au passage que ‘’le FNDC, à partir du moment où ils ont laissé les politiques entrer au sein du mouvement, tout le monde n’arrive pas à s’y reconnaître. Parce qu’il y a des intentions derrière’’.

A rappeler qu’il doit livrer son concert ce mercredi ce 22 janvier prochain au New Morning.

Kadiatou Baldé