tt ads
Mamadou Mouctar Bah, âgé de 23 ans et connu sous le nom d’artiste Joker, est un rappeur guinéen qui évolue dans le rap depuis qielques années. Diplômé en Logistique et Transport, cet artiste s’inspire du quotidien, du surnaturel, de l’amour ainsi que de faits de société pour enrichir sa plume. De single en single, Joker est auteur d’une mixtape composée de 10 titres sortie il y a quelques semaines. Dans l’entretien qu’il nous accordé, ce jeune pétri de talent nous en dit un peu plus sur sa mixtape ainsi que sur ses ambitions dans la musique.
 
Depuis combien de temps as-tu commencé à faire de la musique ?
Je me suis lancé dans la musique en 2018, histoire de mettre mon talent à l’œuvre, propager le sourire et mettre de l’ambiance. Ça n’a pas toujours été facile et malgré les difficultés, j’ai enchaîné les singles. À un moment, j’ai dû ralentir la cadence à cause de mes études et de la famille. Mais je travaillais dans l’ombre ! Puis je me suis fixé un but, celui de sortir une mixtape. Par ma volonté et la force que je reçois de partout, j’ai réalisé cet objectif en 2021 : une mixtape de 10 titres intitulée Génération Terrible.
 
Parle-nous de cette mixtape.
Génération Terrible est un projet que j’ai préparé pendant un peu plus d’un an. Avec beaucoup de passion et d’ardeur, je me suis lancé à fond dans cette mixtape. J’y parle de la vie, l’amour, la trahison, d’un peu de tout ce qui fait mon quotidien. Avec Génération Terrible, je viens de créer une nouvelle branche dans le game ! J’espère inspirer une génération de rappeurs hardcore, du rap dur et brut.
 
Dans tes titres, quel genre de message fais-tu passer ?
Dans mes titres, je donne beaucoup de conseils et en même temps je dévoile nos côtés sombres et je mets en garde la jeunesse. Par exemple, dans le titre Arabakhidi, je dis : “le succès ne dure qu’un temps, marque ton temps”. Dans le titre C’est Moi, je rappelle à tous que “le corps est rempli d’beauté, mais l’démon s’cache en dessous”.
 
Avec quels artistes guinéens voudrais-tu faire des featuring ?
Si l’occasion se présente, sûrement avec des artistes comme Madbi, Abdoul-i, Keckson, Ldjy Boy, Ouryney, Daz le Baron et tant d’autres.
 
Où te vois-tu dans 5 ans ?
Bon, dans 5 ans inchallah, je me vois déjà producteur, ou en France signé chez Universal. Car si ma volonté reste forte et que Dieu donne Son accord, tout ira mieux !
 
Quelques mots pour finir ?
Je dirais à tout le monde : soyez prêt pour le projet ! Ce n’est pas facile mais on garde espoir. J’ai foi en l’avenir des rappeurs guinéens. ONE LOVE !
Découvrez ici son single intitulé Arabakhidi.
Kadiatou Baldé
tt ads

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *