ads
Ibrahima Kanté aka IBMK 1905 est un artiste guinéen résidant en France. Passionné par la musique, cet artiste polyvalent est déjà auteur de plusieurs titres qui ont séduit le public. C’est en 2016 qu’IBMK a sorti son tout premier single intitulé ‘’On est beau on est chaud’’. 
Comme plusieurs jeunes artistes qui débutent une carrière musicale, IBMK a reçu des encouragements et de bons retours venant de ses proches et ne compte pas s’arrêter de si tôt. Dans cet entretien qu’il nous a accordé, il nous en dit un peu plus sur sa carrière, sur ses débuts, sur les sujets qu’il évoque dans ses chansons ou encore ses projets.
 
Quels ont été tes débuts dans la musique ? Tes difficultés endurées, s’il y en a eu ?
J’ai débuté très tôt, depuis l’école primaire Titi Camara, soutenu par toute une promotion, de l’école primaire jusqu’aujourd’hui. Mais malheureusement pour moi à l’époque, ma famille s’y est opposée. Pour eux, la musique c’était de la délinquance, c’était pas sérieux, donc j’ai arrêté au bout d’un moment. Mais vous savez, quand la passion domine, on passe par tous les moyens pour la vivre. Arrivé en France, je me suis battu pour me faire comprendre et aujourd’hui, Dieu merci, ces difficultés sont de l’histoire ancienne.
 
Vis-tu de ta passion ou exerces-tu une autre activité parallèlement ?
Oui j’ai une autre activité parallèlement. Je suis chef de projet informatique. Je ne vis pas de ma passion.
 
Quel est le genre musical sur lequel tu souhaites te positionner ?
Mon genre musical, je le nomme “Sigui Sigui”. C’est un mélange d’afrobeat, de rnb, de pop et de dancehall. En gros je suis polyvalent, j’aime tout essayer, m’adapter, innover et surtout être sûr que c’est authentique.
 
Pourquoi des titres comme Singanlorie ou Verrouiller ? Tu es un défenseur de la femme africaine autonome et libre ?
Oui, c’est exactement ça. Si vous avez bien remarqué, Singanlorie et Verrouiller abordent des thèmes similaires, mais chantés dans des langues et des ambiances différentes. Et oui, je défends une cause qui me tient à cœur. Je trouve que notre société a tendance à mettre beaucoup de fautes sur la femme. Personnellement je trouve que c’est vraiment abusé. C’est incorrect et incohérent et je sais de quoi parle car j’ai connu et vu des femmes qui ont accompli des miracles que des hommes seraient incapables de gérer.
 
Un projet en cours ?
Oui, c’est “Sigui Sigui”, qui arrive très bientôt. Dans les mois qui suivent, vous aurez plus de nouvelles.
 
As-tu un message à faire passer ?
Restons authentique, évitons de fuir ce que nous sommes. Le complexe nous ruine. C’est en étant nous-mêmes qu’on donnera envie aux autres d’en savoir plus…
 
IBMK a -t-il un manager et une maison de production ?
Oui, j’ai un manager et une équipe très dynamique et objective que je salue, qui s’appelle Le Temple Sonore. Ils sont basés entre la France et la Belgique. Soyez prêts à nous accueillir !
 
Un artiste guinéen avec qui tu souhaiterais faire un featuring ?
Il y a un artiste guinéen qui m’a ouvert l’oreille musicale. Je l’appelle l’excellence mais je me retiens de citer son blaz’. À part lui, il y a le groupe Amatala que je trouve très authentique et que j’apprécie beaucoup. Ils ont un délire qui part dans le sens de mes objectifs musicaux. Sans oublier notre regretté frère Navigator, que j’aime beaucoup aussi, mais malheureusement une collaboration avec lui n’est plus possible. Paix à ton âme soldat.
 
Un message à faire passer à la communauté Rarili News ?
Restez branchés, restez beaux et chauds. Ça fait plaisir de revenir, merci à vous de m’avoir passé la parole. IBMK-1905 !

Je vous invite à découvrir mon nouveau clip Verrouiller disponible partout.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
tt ads

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *