ads

Invité ce lundi 4 octobre 2021 dans l’émission Mirador de FIM Guinée, le promoteur culturel Tidiane Soumah, PDG de Tidiane Word Music, s’est exprimé depuis le Canada sur la culture guinéenne en général et en a profité pour donner un petit conseil aux membres du CNRD.

Après avoir rassuré les guinéens sur son état de santé et son retour imminent sur la scène culturelle guinéenne, Tidiane Soumah explique comment il a accueilli la nouvelle du coup d’État du 5 septembre dernier.

« Je dirais qu’il n’y a pas eu de coup de force, il n’y a pas eu de coup d’État, mais que le bon Dieu est juste venu reprendre ce qu’il a donné… Ce coup du 5 a été le coup le plus posé, le plus risqué et le plus exceptionnel que la Guinée puisse avoir. Alors c’est un coup de Dieu, une action de Dieu et moi je ne vois pas ça comme un coup d’Etat. On doit remercier et féliciter les hommes qui l’ont fait. »

Avant de passer au sujet cultuel, Tidiane a donné un petit conseil aux membres du CNRD, celui d’accorder une grande importance à la sécurité.

« Jusqu’à maintenant, le CNRD a posé de bonnes actions, ça renforce les liens entre les Guinéens. Mais je leur donnerais un seul conseil amical. Je pense que je suis beaucoup plus proche des autorités du pays que beaucoup d’entre vous. Je leur dirais d’accorder de l’importance à la sécurité parce qu’ils ont fait le coup le plus risqué. Qu’ils ne s’amusent pas avec la sécurité du pays, parce qu’il y a des ennemis à l’intérieur et à l’extérieur. »

Dans son bilan des 37 dernières années (de 1984 à aujourd’hui) de la culture et du showbiz guinéen, cet acteur culturel en a fait un état des lieux et donné un résumé de son évolution.

« On est dans une situation où le domaine de la culture est victime de la mauvaise gouvernance des 37 dernières années… Il n’y a pas eu une approche claire des secteurs de la culture, du sport et de la jeunesse, depuis 1984. Au temps du premier régime  c’était le meilleur système en terme de planification culturelle, c’était le meilleur… En 1984, avec l’arrivée de l’armée au pouvoir,  il n’y a eu aucune approche, la gouvernance culturelle était nulle… »

Pour Tidiane Soumah, dans le secteur culturel et le showbiz guinéen, il y a actuellement un sérieux problème. Selon lui, le secteur est pourri et il dénonce les problèmes qui gangrènent ces milieux.

« Dans ce secteur, il y a la division premièrement. Les gens ne savent pas faire la différence entre le secteur culturel et le showbiz et c’est très grave. Le secteur culturel n’est pas commercial, par contre le showbiz c’est le commerce : investir et gagner. Deuxièmement, c’est un problème entre artistes : ceux qui sont privilégiés par des clans liés aux Ministère de la Culture et ceux qui n’ont pas ce privilège. Troisièmement, c’est cette histoire de poste de Ministre de la Culture, également source de division… »

 

Kadiatou Baldé

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
tt ads

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *