Société | La vice-présidente de Greentek réitère sa volonté de mener son projet jusqu’au bout.

CommunautéSociété
Views: 103

Madame Sow Doris était face à la presse pour dévoiler son plan d’action et expliquer les raisons de sa venue en Guinée.

Conviant les hommes de médias et quelques personnalités du monde des finances en Guinée ce mercredi 23 novembre à l’hôtel Kaloum, la vice-présidente de la société GreentekBank est longuement revenue sur son projet d’implantation d’une nouvelle banque en Guinée.

« J’aimerais réitérer notre intention d’amener ce projet jusqu’au bout. On veut aller jusqu’au bout de notre idée, parce que unis on peut incarner le changement. Je veux rester dans la transparence et je pense que c’est important de savoir que nous avons encore du chemin à faire, encore des démarches à faire. Notamment au registre du commerce où nous devons finaliser avec le notaire. […] Nous devons finaliser le RCCM, parce que c’est un gros RCCM avec un capital de 200 milliards de francs guinéens. Il y a beaucoup de démarches pour justifier l’origine des fonds et qui est derrière […]. »

Poursuivant, madame Sow évoque les raisons qui lui ont motivé de poursuivre cette quête :

« Aujourd’hui, les gens voulaient littéralement empêcher cette réunion. J’ai dû faire tout pour être là aujourd’hui. Et ça m’a rappelé la raison pour laquelle on a commencé ce projet. C’est pour amener du changement, tout le monde n’est pas prêt pour le changement, c’est la réalité. Nous on est prêt, on peut pas toujours attendre demain, on peut pas toujours retarder, car il ne faut pas attendre toujours des conditions parfaites. C’est pas demain qu’on va commencer quelque chose qu’on peut faire aujourd’hui. »

Après avoir vu toutes les difficultés que rencontrent les autres entreprises bancaires présentes en Guinée, madame Sow a une vision un peu différente :

« Mon constat c’est que la plupart des banques ici en Guinée ont une vision qui est un peu traditionnelle et classique. Et tout le monde fait un peu la même chose, parce que personne ne veut vraiment réinventer la roue. C’est compliqué, c’est long et puis on ne sait pas ce que ça va donner comme résultat. Donc je pense que les banques qui existent n’ont pas envie de faire quelque chose qui n’a jamais été fait, parce qu’elles savent si ça va être rentable ou non, elles ne savent pas si elles vont tenir, elles ne savent pas qu’est-ce qu’elles vont avoir à affronter comme défi. Donc c’est là que nous nous démarquons d’eux, parce qu’on n’a pas peur de prendre ce risque. Et je pense que c’est ce qui va amener le changement ».

Alpha Oumar Baldé

Tags: , ,

Vous pouvez aussi aimer

Sports | Qatar 2022 : Embolo punit son pays d’origine
Musique | Meilleur artiste de l’Afrique de l’ouest : Azaya honoré par ses confrères guinéens !

Auteur

Articles les plus lus

No results found.