ads

Depuis la publication d’un article par nos confrères de Conakry Sports, plusieurs médias ont tenté de faire réagir Ibrahima Diouldé Diallo, l’agent de sportifs. Cette semaine, le responsable de l’agence Dioulde Sport Management a répondu aux questions de notre rédaction et nous informe qu’une plainte a été formulée contre l’administrateur du site en question. 
 
Dans une publication de nos confrères, votre nom est cité dans une histoire évinçant la candidature de Kerfalla KPC Camara dans sa conquête de la présidence de la Fédération Guinéenne de Football. Dites-nous votre avis sur cela.
C’est vrai qu’il y a quelques semaines, mon nom a été associé de façon diffamatoire et mensongère à une tentative de nuire à la candidature de KPC à la présidence de la FGF.
 
Le journal en ligne Conakry Sports, à travers son administrateur Issiaka Touré alias Yvon Leroux sis à Dakar, a publié le 4 mai 2021: “Congrès FGF : Comment Diouldé Diallo, agent de joueurs, tente d’invalider KPC” avec ma photo comme fond de publication. Ce journaliste, pour des raisons que j’ignore, a écrit cet article à charge plein de mensonges et de diffamations sans pouvoir fournir une preuve de ce qu’il affirme et ainsi jeter mon nom en pâture comme étant un ennemi au développement du football guinéen.
 
Pourquoi avez-vous pris du temps avant de réagir à cette affaire que vous considérez être une diffamation ?
Si je n’ai pas réagi depuis ce jour, c’est pour deux raisons, la première étant le respect du mois saint de Ramadan au moment de la publication, mois de pénitence et de méditation. La deuxième était que j’avais décidé, sur conseil de mes avocats, d’attaquer l’intéressé et le site en ligne en justice pour diffamation et nous étions en train de monter un dossier pour porter plainte à Dakar, lieu de résidence de Issiaka Touré alias Yvon Leroux. C’est désormais chose faite car ce n’est pas la première fois que je suis visé par cette personne et son site.
 
Le site vous accuse d’avoir porté plainte contre le club de KPC au niveau de l’instance suprême FIFA, au sujet d’un joueur ivoirien. Quelle est votre version ? 
Je tiens d’abord à démentir et condamner avec la dernière énergie le contenu de cette publication et je le réitère encore, je n’ai rien à voir avec les faits cités dans cette publication. Au contraire, j’ai été celui qui a tout essayé pour éviter que ce problème n’arrive à la FIFA. Je vous présente les faits tels qu’ils sont. En effet, en début de saison 2019-2020, j’ai été sollicité par le Hafia FC pour leur recrutement en vue de la saison qui commençait, celle de la Ligue des Champions CAF. J’ai réussi à envoyer 10 éléments (un entraîneur et 9 joueurs) qui ont tous été signés. Koné, joueur par lequel ce problème est survenu, faisait partie du lot et avait signé un contrat 2 ans.
 
3 mois après sa signature, le Hafia FC décide unilatéralement de rompre le contrat du joueur sans indemnités et arrête sans préavis de payer son salaire.
 
Lorsque j’ai été mis au courant de la situation, j’ai essayé par tous les moyens de trouver une solution à l’amiable en proposant même au club de payer quelques mois d’indemnités au lieu des 2 ans de contrat, et je me suis engagé auprès du joueur à lui trouver aussitôt un nouveau club. Le Hafia FC a rejeté ma proposition et a même interrompu le versement de son salaire. Face à cette situation, le joueur, visiblement frustré du traitement et se sentant lésé dans son droit, a pris un avocat sans m’avertir, parce que selon lui j’étais plutôt favorable au club de mon pays. Il a porté plainte contre le Hafia FC auprès de la FIFA pour non-respect des engagements contractuels.
 
C’est par le Hafia FC, le 2 novembre 2019, que j’ai eu vent de la plainte. Le club m’a transféré la notification envoyée au club. Une fois au courant, j’ai immédiatement contacté le joueur car c’était pour moi une surprise d’entendre qu’il avait porté plainte contre son club à mon insu. Il m’a répondu avec un message via WhatsApp pour m’expliquer ses motivations.
 
Après examen du dossier, la FIFA a condamné le Hafia FC au payement total des 2 années de contrats. La FeguiFoot a été aussitôt saisie par le Hafia FC pour signifier que moi, Diouldé, avait porté plainte contre eux auprès de la FIFA.
 
Face à cette situation, est-ce que la Fédération a cherché à connaître les dessous de cette histoire entre vous et le Hafia FC ?
Le Président Antonio Souaré, en tant que premier responsable de notre football et aussi comme un aîné toujours disponible pour les autres, m’a contacté le 15 juillet 2020 pour me faire part de la situation et mieux la comprendre.
 
Je lui ai alors fourni toutes les preuves de ce que j’affirme (discussions avec le joueur et le club). Comprenant la situation et mon innocence dans la plainte contre le Hafia FC, et lui-même étant membre de la commission statutaire des joueurs de la FIFA et président d’un club qui à plusieurs reprises a eu à résilier des contrats à l’amiable, il a conseillé au Hafia FC de se soumettre au jugement et de s’acquitter du paiement pour éviter d’éventuelles sanctions envers le club. Le football est régi par des lois qui sont connues des acteurs du milieu et leur non-respect est sujet à des sanctions par les instances.
 
Connaissant votre attachement aux valeurs du football guinéen et à son développement, auriez-vous eu le courage d’envoyer un club guinéen devant la Haute Cour du football mondial ? 
En ce qui me concerne, mon objectif premier a toujours été d’aider les clubs guinéens, notamment le Hafia FC, dans leur campagne africaine et locale. Et en vrai patriote, je n’ai demandé aucune commission d’agent au Hafia FC lors de la signature des 9 joueurs et de leur entraîneur, pas même un centime, malgré le fait que tous ces joueurs étaient déjà des internationaux avec leur pays respectifs et sortaient chacun d’une saison parfaite. Ensuite, malgré l’élimination en Ligue des Champions par l’Étoile du Sahel, KPC m’a personnellement appelé pour me remercier après la victoire de Conakry et malgré la lourde défaite en Tunisie. En effet, mes joueurs étaient sortis du lot avec des prestations honorables et 3/4 des buts du club en championnat la saison passée étaient à leur actif.
 
Votre mot de la fin, manager Dioulde ?
J’ai lu beaucoup de spéculations à ce sujet, mais aussi beaucoup de personnes qui m’ont défendu avant même d’avoir entendu ma version et envoyé des messages. Par la présente, je vous remercie du fond du cœur et m’excuse de n’avoir pas pu répondre. J’étais très pris par des occupations qu’il était pour moi important de terminer avant d’entamer cette procédure. Mais sachez que vos messages et commentaires me vont droit au cœur.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
tt ads

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *