ads

L’information était attendue. Elle est tombée officiellement ce jeudi matin : les deux premières journées de la phase de groupes des éliminatoires du Mondial 2022 en zone Afrique, qui étaient normalement prévues en juin prochain, ont été reportées au mois de septembre.

“La FIFA – conjointement avec la CAF – est en mesure de confirmer qu’au vu des perturbations causées par la pandémie de Covid-19 et de la nécessité de garantir des conditions de jeu optimales pour l’ensemble des équipes, il a été décidé de repousser les matchs des qualifications africaines pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™ qui devaient avoir lieu en juin 2021”, indique un communiqué officiel de la FIFA.
 
“Les qualifications sont désormais prévues au cours des fenêtres internationales existantes de septembre, octobre et novembre 2021 ainsi que mars 2022.”
 
Les stades et les tests Covid dans le viseur
 
Ce nouveau « glissement » du calendrier retarde encore la phase de groupes, qui devait initialement débuter en octobre… 2020.
L’une des raisons est à chercher dans les nombreuses suspensions de terrains prononcées par la CAF après un vaste audit des enceintes sportives sur le continent. Une vingtaine de pays, et non des moindres (le Sénégal et Mali en font partie), se retrouvent privés de la possibilité de recevoir sur leurs terres. Ce nouveau délai pourrait servir à une mise aux normes des stades incriminés.
 
Le communiqué laisse également entendre que les instances devraient mettre de l’ordre (et de la transparence…) dans le protocole anti-Covid. La production de tests PCR a donné lieu à plusieurs dérapages, le pire d’entre eux ayant conduit au report de la rencontre des éliminatoires de la CAN entre la Sierra Leone et le Bénin.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
tt ads

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *