ads

Hier étaient réunis au palais Sekhoutoureyah autour du président de la République quelques acteurs du football et proches du président Antonio Souaré pour une rencontre de sortie de crise.

Après plusieurs minutes d’échanges en visioconférence avec la secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, on pouvait retenir :

“Nous sommes conscients de l’engagement d’Antonio Souaré dans le football. Il est l’un des rares africains qui investissent autant dans le football de son pays. Nous avons fermé les yeux sur certaines exceptions du statut de la FeguiFoot, mais lorsqu’on attire notre attention, nous sommes dans l’obligation d’en tenir compte…”

Selon l’article 33 alinéa 4 des statuts de la FeguiFoot, tout candidat à sa présidence ne doit pas avoir été jugé coupable d’une violation du code d’éthique de la FIFA, ce qui a été le cas d’Antonio Souaré et été acté le 29 janvier 2021 à l’issue d’une procédure d’enquête.

À cela s’ajoute la menace de suspension de la Guinée dans les différentes compétitions internationales, notamment la CAN qui approche.

Ces messages freinent la route au président sortant et candidat à sa propre succession.

Dans la journée de ce lundi 26 avril, il pourrait annoncer officiellement son retrait de la course à la présidence de la FeguiFoot.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
tt ads

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *