Le programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes (INTEGRA), financé par l’Union européenne, a réalisé un atelier sur la logique urbaine dans les villes de Mamou et Faranah du 22 au 27 mars 2021. Les 80 bénéficiaires ont également reçu des équipements afin de leur permettre de développer leur activité.

 

Mise en œuvre par le centre du commerce (ITC), cette activité vise à accompagner et équiper les jeunes entrepreneurs et porteurs de projet dans le Transport et la Logistique. Elle porte sur l’utilisation de son outil diagnostic du « dernier kilomètre », de la formation de coach en appui-logistique et dans l’élaboration de plan de développement logistique en vue d’accompagner les porteurs de projets et entrepreneurs au niveau national.

 

Le secteur de la livraison offre de nombreuses opportunités et constitue un vecteur durable de création d’emploi pour les jeunes guinéens. Les artères des villes en région fourmillent de taxis motos constituant pour la plupart le principal moyen de transport et de livraison dans ces zones. C’est dans cette optique que le programme INTEGRA cherche à professionnaliser ce corps de métier à travers une formation continue sur les concepts et bonnes pratiques dans la logistique urbaine.

 

A l’issue de cette formation, les capacités des PME, entrepreneurs et jeunes chercheurs d’emplois sont renforcées sur le transport, la livraison, le service client, la sécurité ainsi que la communication. Une séance sur le marketing digital a permis de montrer aux bénéficiaires comment booster leur visibilité à travers les canaux digitaux.

 

« Cette formation a été très profitable pour moi. Je me suis rendu compte qu’il n’y a pas d’entreprise qui fait de la livraison à Faranah et donc je compte lancer la mienne suite à cette formation. Je vais me positionner sur la livraison des fruits et légumes au sein de notre agglomération » déclare Mariame Diallo, porteuse de projet et bénéficiaire de l’atelier.

 

Au terme de la formation des équipements de livraison (sacs isothermes) ont été mis à la disposition des bénéficiaires s’associant en coopérative ou freelances ayant montré un intérêt fondamental à faire le métier de la livraison.

 

Le programme INTEGRA se veut une contribution pour amorcer de nouvelles dynamiques dans le développement socio-économique en Guinée. Financé par l’Union européenne au titre du Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique, INTEGRA crée des opportunités pour la jeunesse guinéenne à travers la préparation à la vie professionnelle dans les établissements scolaires, la réalisation d’infrastructures économiques, la formation professionnelle, la création d’emplois durables et le développement de l’entrepreneuriat.

 

Ainsi, à travers ce programme, ce sont plus de 15 000 jeunes qui seront directement accompagnés pour mettre en œuvre cette nouvelle dynamique socio-économique par la création d’emplois et l’appui au développement de l’entrepreneuriat en Guinée.

 

Suivez INTEGRA Guinée sur Twitter| Facebook |

Suivez la Délégation de l’Union européenne en Guinée sur Twitter | Facebook

 

#INTEGRA_GUINEE | #AfricaTrustFund | #UNCDF | #PNUD | #ITC | #ENABEL | #GIZ | #TeamEurope | #EUSolidarity | #AUEU | #UE

 

 

 

La Guinée arrache son ticket pour le Cameroun grâce au magnifique but de Seydouba Soumah konkolet (1-0) face au Mali.
La Guinée entame mal le match avec une petite domination des visiteurs, mais parvient tout de même à maintenir le score vierge de zéro but partout. Une première entame timide et pauvre en occasion de but.
Après le retour des vestiaires, le match continue avec le même rythme de jeu.  Le syli qui n’avait besoin que d’un seul but pour voir le soleil du Cameroun a obtenu son ticket pour la CAN grâce à l’unique but de Seydouba Soumah Konkolet à la 76e min.
La Guinée sera bien présente au Cameroun grâce à la victoire de ce soir et pourra voyager sans pression en Namibie.
Le tirage au sort des 1/4 de finale de la League des Champions européens a eu lieu ce vendredi matin. Les 8 clubs qualifiés pour les 1/4  découvrent désormais leurs adversaires, le joueur guinéen Naby Keita affrontera avec son équipe le Liverpool, le club de la capitale espagnole le Real Madrid.
Les matchs aller des quarts de finale se disputeront les 6 et 7 avril, une semaine avant les matches retour programmés les 13 et 14.
Manchester City – Borussia Dortmund
FC Porto – Chelsea
Bayern Munich – Paris-SG
Real Madrid – Liverpool

Le programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes (INTEGRA) financé par l’Union européenne et le programme Entreprena financé par le Royaume de Belgique, ont lancé le 5 mars 2021 deux nouveaux « chantiers école ». Ces nouveaux parcours d’intégration permettent actuellement de former 500 jeunes de 18 à 35 ans à travers la réalisation d’une piste rurale et d’un périmètre hydro agricole pour la production de l’ananas dans la zone de Kindia.

Mis en œuvre par l’agence Enabel, ces parcours d’intégration sont des dispositifs de renforcement de l’employabilité des jeunes. Ils s’articulent autour de formations pratiques des jeunes adultes aux compétences clés en milieu de travail pour leur apprendre un métier technique et faciliter leur insertion professionnelle à la sortie du parcours. D’une durée de 9 mois pour chaque jeune, le parcours d’intégration permettra de former près de 8 000 jeunes d’ici à 2022 et de créer une vingtaine d’infrastructures utiles à la Guinée.

Un périmètre hydro agricole pour permettre la production d’Ananas et 320 jeunes formés : situé à Daboyah, ce périmètre hydro agricole de 60 Ha est dédié à la production de l’ananas avec le label Guinée sous la maitrise d’ouvrage de la FEPAF et avec une participation en synergie des programmes Entreprena et INTEGRA. L’exploitation du périmètre est organisée par la fédération des planteurs de la filière fruit de la Basse Guinée (FEPAF-BG) et permettra la création d’emplois durables dans la région.

Une nouvelle piste rurale à Daboyah Koliagbé et 180 jeunes formés : d’une longueur de près de 3km, les travaux de la piste de Daboyah vont permettre de désenclaver trois secteurs de Daboyah et de créer un accès au périmètre hydro agricole de 60ha dédié à la production d’ananas. A travers ce chantier, les jeunes bénéficiaires du programme INTEGRA vont apprendre un métier et obtenir une certification pour faciliter leur insertion professionnelle dans la région. Ils seront en mesure de devenir des salariés ou des travailleurs indépendants.

Moussa Camara, président de la Fédération des Planteurs de la Filière Fruit de la Basse-Guinée (FEPAF) a expliqué que : « Le ministère de l’Agriculture nous a cédé 100 ha de terre à Daboyah pour les mettre en valeur avec la culture de l’ananas. Nous sommes maintenant entrain de démarrer les travaux pour l’irrigation de 60 ha aménageables en chantier-école. D’ici quelques mois, nous pourrons intégrer quelque 150 entrepreneurs agricoles pour entamer la production sur ce site. De nombreux emplois pourront être créés pour les jeunes. L’espoir est de décupler la production d’ananas made in Guinée grâce à cet investissement.

Le programme INTEGRA se veut une contribution pour amorcer de nouvelles dynamiques dans le développement socio-économique en Guinée. Financé par l’Union européenne au titre du Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique, INTEGRA crée des opportunités pour la jeunesse guinéenne à travers la préparation à la vie professionnelle dans les établissements scolaires, la réalisation d’infrastructures économiques, la formation professionnelle, la création d’emplois durables et le développement de l’entrepreneuriat.

Ainsi, à travers ce programme, ce sont plus de 15 000 jeunes qui seront directement accompagnés pour mettre en œuvre cette nouvelle dynamique socio-économique par la création d’emplois et l’appui au développement de l’entrepreneuriat en Guinée.

Suivez INTEGRA Guinée sur Twitter| Facebook |

Suivez la Délégation de l’Union européenne en Guinée sur Twitter | Facebook |

#INTEGRA_GUINEE | #AfricaTrustFund | #UNCDF | #PNUD | #ITC | #ENABEL | #GIZ | #TeamEurope | #EUSolidarity | #AUEU | #UE

 

Le programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes (INTEGRA), financé par l’Union européenne, a eu le plaisir d’inaugurer ce vendredi 5 Mars, une nouvelle infrastructure réalisée en « chantiers école » dans la préfecture de Kindia. La remise de cette infrastructure aux autorités locales est synonyme de fin de parcours d’intégration pour plus de 200 jeunes de la localité.

A travers les chantiers école, INTEGRA propose à la fois la construction d’infrastructures adaptées aux besoins de la localité et permet la formation des jeunes pour qu’ils puissent trouver un emploi valorisant leur nouveau savoir-faire. En effet, à travers la réalisation de cette piste rurale à Badarayah, ce sont 227 jeunes qui ont été formés pendant 9 mois en participant aux travaux de réhabilitation de cette dernière. D’une longueur de plus de 4 km, ce chantier a été lancé pour le désenclavement des villages de Falibagan, de Sitayah et de Kebeyah. Ces villages ont également été accompagnés par INTEGRA pour renforcer leur capacité de production agricole, et un comité villageois de gestion et des brigades d’intervention pour la maintenance de la piste ont été formés, favorisant ainsi la création d’emplois dans la région.

L’objectifs des chantiers école INTEGRA est de parvenir sur la durée du programme (2018-2022) à former près de 8 000 jeunes et de réaliser une vingtaine d’infrastructures utiles à la Guinée.

Mis en œuvre par l’agence Enabel, ces parcours d’intégration sont des dispositifs de renforcement de l’employabilité des jeunes. Ils s’articulent autour de formations pratiques des jeunes adultes aux compétences clés en milieu de travail pour leur apprendre un métier technique et faciliter leur insertion professionnelle à la sortie du parcours.

Lors de la cérémonie de remise, l’équipe d’INTEGRA ainsi que les autorités locales ont eu le plaisir de recevoir Mr Famoi Beavogui, Secrétaire général au Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, Mr Seny Damba, Conseiller Principal de la Ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes,  Mme Delphine Perremans, Chargée d’affaire à l’Ambassade de Belgique en Guinée et Mme Krista Verstraelen, Représentante résidente d’Enabel en Guinée pour inaugurer la piste rurale : « à travers cette formation pratique, le « chantier école » vient, non seulement, renforcer les infrastructures de la région, mais surtout, donner l’opportunité à cette jeunesse de rompre avec le chômage. A travers les « Chantier école » INTEGRA, se sont près de 5 000 emplois qui seront créés sur l’axe Conakry-Mamou-Labé » a conclu Mr Seny Damba.

Le programme INTEGRA se veut une contribution pour amorcer de nouvelles dynamiques dans le développement socio-économique en Guinée. Financé par l’Union européenne au titre du Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique, INTEGRA crée des opportunités pour la jeunesse guinéenne à travers la préparation à la vie professionnelle dans les établissements scolaires, la réalisation d’infrastructures économiques, la formation professionnelle, la création d’emplois durables et le développement de l’entrepreneuriat.

Ainsi, à travers ce programme, ce sont plus de 15 000 jeunes qui seront directement accompagnés pour mettre en œuvre cette nouvelle dynamique socio-économique par la création d’emplois et l’appui au développement de l’entrepreneuriat en Guinée.

Suivez INTEGRA Guinée sur Twitter| Facebook |

Suivez la Délégation de l’Union européenne en Guinée sur Twitter | Facebook |

#INTEGRA_GUINEE | #AfricaTrustFund | #UNCDF | #PNUD | #ITC | #ENABEL | #GIZ | #TeamEurope | #EUSolidarity | #AUEU | #UE

 

Après avoir formé 60 jeunes dans les régions administratives de N’Zérékoré et Kankan, le programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes (INTEGRA), financé par l’Union européenne, poursuit sa formation en infographie et webdesign à Conakry du 8 au 13 mars 2021.

Cet atelier va permettre aux récipiendaires de développer des connaissances sur les règles théoriques et pratiques de la création graphique (couleurs, typographies, ergonomie…). Il couvrira également l’apprentissage sur la mise en place d’une identité visuelle, à la conception de maquettes et la maîtrise des différents outils utilisés dans ce secteur. Par le biais d’une approche orientée sur l’apprentissage par la pratique., le programme vise à renforcer les compétences des jeunes bénéficiaires sur les logiciels Adobe Photoshop, Illustrator et InDesign.

Mise en œuvre par le Centre du Commerce International (ITC), cette initiative se tient, pour cette phase, à Conakry. Elle cible 30 jeunes et s’adresse prioritairement à des profils ayant un prérequis dans le domaine de la bureautique, pour leur permettre d’acquérir et de renforcer leurs connaissances à l’utilisation des outils d’infographie. Ils pourront ainsi trouver du travail plus facilement dans un domaine à fort potentiel qui débouche souvent sur des opportunités d’emplois qualifiantes et durables.

Le programme INTEGRA se veut une contribution pour amorcer de nouvelles dynamiques dans le développement socio-économique en Guinée. Financé par l’Union européenne au titre du Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique, INTEGRA crée des opportunités pour la jeunesse guinéenne à travers la préparation à la vie professionnelle dans les établissements scolaires, la réalisation d’infrastructures économiques, la formation professionnelle, la création d’emplois durables et le développement de l’entrepreneuriat.

Ainsi, à travers ce programme, ce sont plus de 15 000 jeunes qui seront directement accompagnés pour mettre en œuvre cette nouvelle dynamique socio-économique par la création d’emplois et l’appui au développement de l’entrepreneuriat en Guinée.

 

Suivez INTEGRA Guinée sur Twitter| Facebook |

Suivez la Délégation de l’Union européenne en Guinée sur Twitter | Facebook |

 

#INTEGRA_GUINEE | #AfricaTrustFund | #PNUD | #UNCDF | #ITC | #ENABEL | #GIZ | #TeamEurope | #EUSolidarity | #AUEU | #UE

 

 

Le programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes (INTEGRA), financé par l’Union européenne, a organisé du 25 janvier au 26 février 2021 sur l’axe Conakry-Coyah-Mamou des ateliers de sensibilisation et de formation sur les compétences de la vie courante au profit de 532 jeunes dont 230 femmes et 302 hommes. Ces jeunes guinéens de 18-35 ans sont diplômés sans emploi, déscolarisés ou non scolarisés. Ces ateliers de sensibilisation et de formation ont pour objectif de renforcer les qualifications professionnelles des jeunes afin de faciliter leur intégration socio-économique.

 

Au cours de cette formation mise en œuvre à travers le PNUD, ces jeunes ont suivi des modules sur la citoyenneté, le leadership & le développement personnel, sur comment réussir en Guinée, sur la communication et reçu des supports vidéo disponibles en Français et dans les principales langues. Les sessions de formation et sensibilisation, se sont déroulées principalement sous forme de causerie éducative au cours desquelles ont été utilisées des boîtes à images et des vidéos ludiques afin de faciliter la compréhension des bénéficiaires. Les modules ont été dispensés en français, soussou, malinké et poular permettant ainsi l’accessibilité des messages à tout(e) participant(e) quel que soit son niveau d’éducation.

 

Yarie Camara, jeune femme évoluant sur le chantier-école Sonfonia à Conakry s’exprime en ces termes : « je suis heureuse à un point que vous ne pouvez imaginer. J’ai été déscolarisée en 6e année et je peinais à trouver un sens à ma vie. Avant d’intégrer ce parcours, je gagnais de l’argent mais ne savais pas comment le gérer, je le dilapidais pour dire vrai.  Je n’avais aucune notion de gestion financière et me disais que peu importe la somme gagnée en Guinée, cela ne me permettrait pas de réaliser mes rêves. Aujourd’hui, grâce à ces ateliers de sensibilisation et de formation, je me rends compte que la migration irrégulière n’est pas la solution. Je suis motivée à prendre mon destin en main et à réussir chez moi ici, en Guinée ».

 

Au sortir de ces ateliers de sensibilisation et de formation sur les compétences de la vie courante (CVC), les bénéficiaires sont en mesure de connaître leurs droits mais surtout leurs devoirs vis à vis de la communauté à laquelle ils appartiennent et d’y jouer un rôle d’artisan de développement. En outre, la confiance en soi étant une condition sine qua non à la réussite, les bénéficiaires du programme INTEGRA comprennent désormais la nécessité de la développer et sont dans la dynamique de cultiver et consolider au quotidien les qualités d’un bon leader. Durant les ateliers, les potentialités, atouts de la Guinée ont été mis en exergue afin que les participants s’engagent pleinement à prendre part à l’effort de développement national.

 

Selon M. Mamadou Aliou Barry, animateur communautaire au compte du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) étant intervenu dans la zone de Conakry : « l’engouement des jeunes est sans équivoque ! Durant les sessions de formation, nous avons rencontré des jeunes enthousiastes à l’idée d’apprendre de nouvelles choses et soucieux de leur avenir.  Les modules dispensés contribueront à faire d’eux des acteurs engagés pour le développement socio-économique de la Guinée. Je n’en ai aucun doute ».

 

Notons que la réalisation de ces différents ateliers d’INTEGRA relève d’une synergie entre l’Agence Belge de Développement ENABEL et le Programme des Nations Unis pour le Développement (PNUD). Le parcours mis en œuvre par Enabel vise à faciliter l’insertion des jeunes Guinéens qui ont entre 18 et 35 ans, sans qualification ou en situation de sous-emploi, avec un niveau d’étude équivalent ou inférieur à la 10-ème année (3ème année de lycée)… Cliquez ici pour en savoir plus sur le parcours INTEGRA mis en œuvre par ENABEL.

 

Le programme INTEGRA se veut une contribution pour amorcer de nouvelles dynamiques dans le développement socio-économique en Guinée. Financé par l’Union européenne au titre du Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique, INTEGRA crée des opportunités pour la jeunesse guinéenne à travers la préparation à la vie professionnelle dans les établissements scolaires, la réalisation d’infrastructures économiques, la formation professionnelle, la création d’emplois durables et le développement de l’entrepreneuriat.

 

Ainsi, à travers ce programme, ce sont plus de 15 000 jeunes qui seront directement accompagnés pour mettre en œuvre cette nouvelle dynamique socio-économique par la création d’emplois et l’appui au développement de l’entrepreneuriat en Guinée.

 

 

Suivez INTEGRA Guinée sur Twitter| Facebook |

Suivez la Délégation de l’Union européenne en Guinée sur Twitter | Facebook |

 

#INTEGRA_GUINEE | #AfricaTrustFund | #PNUD | #ITC | #ENABEL | #GIZ | #TeamEurope | #EUSolidarity | #AUEU | #UE

Notre rédaction vous propose la nouvelle rubrique qui s’intéresse aux encadreurs amateurs des différents stades du pays. Nous avons rencontré Mohamed Lamine Dabo connu sous le nom de « Bakolet », formateur de jeunes talents au terrain Théophile Abéga de Dixinn Gare. Ce dernier nous explique sa situation et interpelle les autorités à une assistance.

Depuis combien de temps évolues-tu dans cette activité de formateur ?

« Il y’a de celà 15 ans que j’exerce ce métier d’entraineur, mais mon gros problème est que je suis en manque de soutien. Mon but est de former, éduquer les enfants pour ne pas qu’ils soient des délinquants dans la vie. Et aussi les accompagner dans l’espoir de devenir de grands footballeurs. Voici les raisons pour lesquelles, je suis avec les gamins malgré que nous n’avons pas d’aides. »

Coach, quelles sont vos difficultés avec les enfants ?

« Notre problème majeur reste l’équipement : pas de ballons, maillot et autres… Parfois les enfants souhaitent participer à des détections mais ce n’est pas facile parce que nous n’avons pas de connaissances et ils sont curieux et impatients de participer à cela. »

Est-ce que les enfants sont scolarisés ?

« j’ai un groupe de trente joueurs dans mon académie et  oui tous les enfants vont à l’école, certains font la 10ème, 7-8 et les petits font le CM2. »

Comment vous organisez-vous pour trouver des équipements sans soutien ?

« Nous nous débrouillons à travers des collectes, je ne demande pas d’argent aux enfants pour ne pas qu’ils aillent voler. Je me bats pour avoir de l’argent et leur trouver des maillots. Si je demande de l’argent aux gamins ils iront voler parce qu’ils n’ont pas où trouver cet argent. C’est pourquoi je me sacrifie en cherchant de l’argent  pour eux »

Avez-vous des difficultés en ce qui concerne l’occupation du terrain pour vos entrainements ?

« Non pas de difficulté, comme c’est des enfants, ils vont à l’école, c’est pourquoi je leurs donne assez de temps pour aller s’instruire. Du lundi au mercredi, il n’y a pas d’entrainements, nous travaillons du jeudi au dimanche. Les enfants suivent des cours de révisions d’ailleurs le week-end.”

Quels messages avez-vous à lancer aux autorités ?

« Pour le développement du football, il faudrait avoir une base et la fédération doit nous venir en aide, mais si elle est mauvaise, c’est nous qui allons souffrir surtout formateurs. C’est nous qui formons les gamins pour qu’ils deviennent de grands joueurs, mais si tu formes sans équipements, comment la formation sera-t-elle possible ? Nous invitons donc la fédération à nous assister. Nous avons de bons talents malgré le manque de centre de formation. Pourquoi nous ne remportons pas de trophée ? C’est ce manque de soutien qui en est la cause… et imaginer s’il y’avait du soutien, une base…

Toi seul tu ne pourras pas, à un moment donné, tu vas te fatiguer. »

 

Le cri du cœur de cet entraineur amateur ne doit-elle pas faire réfléchir la fédération et les organismes chargés afin de mettre en place un fond d’assistance au football amateur ?

Quoi qu’on dise le football professionnel a besoin du football amateur, mais il y’a un manque flagrant de considération du football amateur en Guinée. Et le football amateur, ne doit-elle pas être la base de notre football?

 

 

 

 

Le programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes (INTEGRA), financé par l’Union européenne, a organisé ce jeudi 11 février 2021, une visite officielle des infrastructures économiques et sociales réalisées à travers le parcours d’intégration du programme. Ces deux infrastructures, situées dans le quartier de Hafia (Dixinn) et de Taouyah (Ratoma) permettent actuellement de former 500 jeunes de 18 à 35 ans, dont 150 femmes et 60 migrants de retour.

Mis en œuvre par l’agence Enabel, le parcours d’intégration est un dispositif de renforcement de l’employabilité des jeunes. Il consiste à faire participer les bénéficiaires du programme à un chantier école pour leur apprendre un métier technique et à leur donner une première expérience du travail. Ainsi, les jeunes bénéficiaires INTEGRA réalisent, tout en se formant, une voierie urbaine à Hafia pour désenclaver le quartier et améliorer la qualité de vie de ses habitants, et, à Taouyah, la réhabilitation d’un centre d’incubation et de production dans le métier de la couture.

De 2018 à 2022, ce seront au total une vingtaine d’infrastructures qui seront réalisées en Guinée via le parcours d’intégration formant ainsi près de 8 000 jeunes guinéens.

Le parcours d’intégration dure 9 mois pour chaque jeune et permet de faciliter leur insertion professionnelle à la sortie du parcours. Les jeunes bénéficiaires reçoivent, pendant toute la durée du parcours une rémunération journalière de 35 000 GNF dont 15 000 GNF en épargne capitalisée. Cette épargne leur permettra d’investir sur des projets qui génèrent des revenus et qui mènent à l’autonomie.

C’est le cas de Mohamed Soumah, un jeune bénéficiaire de 34 ans, qui participe à la construction de la voierie urbaine à Hafia : « recevoir 35 000 GNF par jour, c’est déjà bien, mais ce qui m’importe le plus, c’est qu’on me donne de nouvelles compétences pour réussir dans la vie et exercer un métier. J’ai particulièrement apprécié les cours d’alphabétisation. Avant, je ne pouvais pas lire, j’étais dans le noir. Mais après trois mois de formation, je peux lire les panneaux et écrire quelques mots. Ça change ma vie ».

De son côté, Maimouna Balde, 19ans, nous explique « je fais l’apprentissage du métier de carreleur. Normalement, c’est un métier réservé aux hommes mais ici, j’ai découvert que les femmes peuvent même faire mieux que les hommes dans cette activité. J’en suis fière et mes parents me perçoivent autrement aujourd’hui. »

Présents lors de la visite, Son Excellence Mme Assiatou Baldé, Ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes ainsi que les membres de la délégation de l’Union européenne ont renouvelé leur intérêt et leur soutien pour ce parcours du programme INTEGRA.

« Ce parcours représente une école de la seconde chance pour les jeunes sans emploi et sans qualification qui ne sont plus en âge d’aller à l’école. Pour ces jeunes, nombreux à Conakry et en Guinée en général, il faut trouver des solutions alternatives d’insertion professionnelle et de promotion économique et sociale. Le programme INTEGRA est une réponse innovante à cette problématique. » a expliqué Son Excellence Mme Assiatou Baldé.

Marina Marchetti, chef d’équipe gouvernance de la délégation de l’Union européenne en Guinée, a mis l’accent sur l’importance de la réussite des jeunes en Guinée « L’Union européenne considère la migration comme une ressource, mais il faut qu’elle soit légale et réglée. Les migrants irréguliers mettent leur vie en péril pour suivre une aspiration qui souvent sera déçue. INTEGRA est un programme qui vise à réaliser ces aspirations, en investissant sur les capacités des jeunes guinéens pour qu’ils s’épanouissent ici, dans leur pays. »

Le programme INTEGRA se veut une contribution pour amorcer de nouvelles dynamiques dans le développement socio-économique en Guinée. Financé par l’Union européenne au titre du Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique, INTEGRA crée des opportunités pour la jeunesse guinéenne à travers la préparation à la vie professionnelle dans les établissements scolaires, la réalisation d’infrastructures économiques, la formation professionnelle, la création d’emplois durables et le développement de l’entrepreneuriat.

Ainsi, à travers ce programme, ce sont plus de 15 000 jeunes qui seront directement accompagnés pour mettre en œuvre cette nouvelle dynamique socio-économique par la création d’emplois et l’appui au développement de l’entrepreneuriat en Guinée.

Suivez INTEGRA Guinée sur Twitter| Facebook |

Suivez la Délégation de l’Union européenne en Guinée sur Twitter | Facebook |

#INTEGRA_GUINEE | #AfricaTrustFund | #UNCDF | #PNUD | #ITC | #ENABEL | #GIZ | #TeamEurope | #EUSolidarity | #AUEU | #UE

 

En quête d’un milieu de terrain durant la fin du mercato hivernal, l’Olympique de Marseille a recruté Olivier Ntcham. Mais le joueur du Celtic, prêté avec option d’achat, n’était pas le premier choix du club phocéen.

Alors que les pistes Angelo Fulgini (Angers), Imran Louza (Nantes) ou encore Amine Adli (Toulouse) n’ont rien donné, l’OM s’est aussi heurté à un échec pour l’international guinéen Mady Camara (23 ans). Selon France Football, le directeur sportif marseillais Pablo Longoria a tenté d’obtenir le prêt du milieu de l’Olympiakos, qui avait séduit lors du match retour face à l’OM (2-1) en Ligue des Champions, le 1er décembre dernier. Mais les deux clubs n’ont pas réussi à s’entendre sur les modalités de l’opération.

 

Source : maxifoot