Après la publication de la liste des 23 joueurs qui doivent affronter l’Égypte et le Malawi pour les deux premières journées des éliminatoires de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire, c’est le staff qui doit accompagner Kaba Diawara dans sa mission qui a été rendu public. Il est composé de 15 personnes :

Kaba Diawara, Sélectionneur
Charly Paquile, Sélectionneur adjoint
Manuel Assado, Assistant Superviseur
Jan Van Steenberghe, Préparateur des gardiens
Julien Lugier, Préparateur physique
Ousmane Decazi Camara, Team Manager
Bruno Da Cruz, Ostéopathe /Kinésithérapeute
Mohamed Bangoura, Médecin
Jonathan Arnau, Kinésithérapeute
Ousmane Bah, Kinésithérapeute
Meddi Saad, Responsable Logistique et intendance
Amadou Diallo, Intendant adjoint
Amine Abbes, Analyste vidéo
Mamadou Saliou Barry, Photographe / Vidéaste
Thierno Amadou Makadji, Officier Médias

La Guinée se déplace le 5 juin prochain au Caire pour son premier match face aux Pharaons d’Égypte, vice-champions d’Afrique en titre.

En prélude de la prochaine campagne des éliminatoires de la CAN 2023 prévue en Côte d’ivoire, le sélectionneur national Kaba Diawara était face à la presse ce matin au siège de la FEGUIFOOT pour annoncer la liste des joueurs retenus pour les matchs du Syli face à l’Egypte et le Malawi comptant pour la première et la deuxième journée prévue au mois de juin prochain.

Dans cette liste que nous vous laissons découvrir, il y’a de nouveaux visages dont Mouctar Diakhaby, Seydouba Cissé, et le retour de Julian Jeanvier.

Aly Keita blessé, Martinez Kanté absent pour des raisons de famille. A propos de Morlaye Sylla, Kaba Diawara dit avoir échangé avec le jeune qui traverse une période compliquée en club où il devra donner une orientation claire à son avenir à 1 mois de la fin de son contrat avec le Horoya AC. Il hésite entre prolonger avec son club ou trouver un autre challenge à l’étranger. On a décidé qu’il valait mieux le laisser gérer mieux ce virage qui à son sens va l’aider à atteindre de nouveaux objectifs.

Après sa confirmation à la tête du Syli national, le sélectionneur Kaba Diawara est en tournée sur le continent européen pour rencontrer les joueurs guinéens en prélude des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2023.

Au cours de sa première étape, il a rencontré Issiaga Sylla et Bafodé Diakité de Toulouse FC, Moriba Kourouma et Mouctar Diakhaby de Valence FC et Thierno Barry de CD Tenerife.

Cette tournée a pour but de rencontrer des joueurs qui ont déjà porté le maillot du Syli et d’autres susceptibles de venir renforcer l’effectif de la Guinée.

Elle se poursuivra dans d’autres pays d’Europe, le tout pour bâtir une équipe compétitive.

À la suite de sa nomination à la tête du Syli, le nouveau sélectionneur était face à la presse nationale ce matin au siège de la FEGUIFOOT pour parler de son objectif avec l’équipe pour les échéances à venir, notamment son premier match des éliminatoires de la CAN face à l’Egypte.

Retour sur les moments forts de cette conférence de presse.

À la question de savoir ce que représente pour lui le fait d’être à la tête du Syli, Kaba s’exprime :

« Ça représente beaucoup de choses parce qu’en étant Guinéen, en ayant joué pour cette équipe, en ayant participé à plusieurs tâches en dehors de celle d’être coach, c’est un aboutissement et ça me fait vraiment plaisir. Je prends ça avec beaucoup d’honneur et aussi beaucoup de responsabilité.

Je sais la passion qui entoure cette équipe par rapport au football et je sais qu’en Guinée c’est un sport très important. Je suis très fier d’avoir été nommé et j’espère accomplir de grandes choses avec le Syli. »

Pour ce qui est de son projet avec le Syli :

« Le projet a déjà été un peu mis en place à la CAN : c’était de former une équipe de plus en plus jeune, de repartir sur des bases saines avec de la discipline, de la rigueur, du travail, des choses qui, à mon sens, ont manqué à notre équipe nationale, que ça soit en mon temps ou en d’autres.

Donc on a essayé de repartir sur le travail et la rigueur et surtout de vraiment rajeunir l’équipe. En rajeunissant l’équipe on peut avoir un nouvel essor et aussi en ramenant tous les joueurs qui seront capables de jouer pour la Guinée, que ça soit des locaux, des expatriés ou des binationaux. Mon projet c’est de mettre en place la meilleure équipe possible. »

Il a également parlé de son diplôme, qui fait débat dans le monde sportif guinéen :

« J’ai l’UEFA A, mais pour vous retracer un peu les choses, je vais vous raconter une histoire. Il n’y a pas beaucoup de gens qui le savent mais si j’étais un opportuniste et si je voulais prendre l’équipe sans diplôme, j’aurais pu le faire depuis 2010…

Un soir sur Paris, le président Salifou et le ministre des Sports à l’époque, Bantama Sow, m’ont proposé l’équipe alors que je sortais à peine de ma carrière. Je n’avais pas de diplôme, je venais d’arrêter de jouer au football et il y avait encore des joueurs de ma génération qui jouaient.

J’ai donc refusé et j’ai préféré continuer ma formation. J’ai commencé par un diplôme de management et après je me suis orienté doucement vers un diplôme d’entraîneur, que je ne voulais pas faire au départ, mais que j’ai choisi après avoir écouté un conseil. Si j’avais voulu prendre l’équipe en 2010, je l’aurais prise et à ce moment-là je n’aurais pas eu d’expérience, juste saisi l’opportunité du poste. Mais par respect et amour pour mon pays, je n’ai pas accepté parce que je ne me sentais pas prêt. »

Il s’est aussi exprimé sur le cas de Mouktar Diakhaby :

« Il est en train de faire ses papiers. Vous savez, ça prend du temps. On a son accord, il veut jouer pour nous, c’est clair. Ça prend du temps de retracer son parcours sportif, de procéder au changement à la FIFA et c’est ce qu’on est en train de faire avec la Fédération. Inchallah il sera avec nous au mois de juin. C’est un renfort de choix. »

Concernant le projectile reçu après l’élimination du Syli à la CAN, lancé par un supporter :

« Ça, c’est un incident que je regrette parce que ça ne donne pas une bonne image de notre pays. Je veux dire que ce n’est pas normal en tant que Guinéen qu’un autre Guinéen jette une bouteille sur moi, comme si c’était moi qui jouait ou que c’était moi qui devait marquer des buts. Donc ça c’est regrettable. Mais après je peux me mettre à la place de ce gars-là. C’est passionné, il a vu l’équipe perdre, il descend, il jette la bouteille. C’est une bêtise et il doit le regretter aussi… »

Les choses sérieuses commenceront à la fin du mois de mai. La Guinée se déplacera pour aller défier l’Egypte au compte de la première journée des éliminatoires de la CAN 2023.

Le compte à rebours est lancé !

Pour en arriver à ce choix, des dossiers de candidature ont été étudiés par une commission technique de la FEGUIFOOT, composée de
M. Sega Diallo, vice-président du CONOR, M. Mohamed Sidiki Sylla et
M. Ousmane Diawara, membres du CONOR, M. Lancinet Kabasan Keita, secrétaire général de la FEGUIFOOT, M. Souleymane Chérif, directeur technique national et M. Alhassane Touré, conseiller chargé de mission et représentant du ministère des Sports et de la Jeunesse.

Après audition de deux candidats, cette commission a décidé de retenir Kaba Diawara comme nouveau sélectionneur de l’équipe nationale de Guinée.

Le technicien de 47 ans aurait présenté un meilleur projet sportif que ses concurrents, avec pour ambition de réadapter le football du pays aux réalités.

Diawara va parapher un contrat de deux ans et aura pour principale mission de qualifier le Syli à la prochaine CAN, de mettre en place une équipe compétitive, mais aussi de regagner le cœur et la confiance des supporters guinéens.

Longtemps attendu par les 48 nations à la recherche d’une place qualificative à la prochaine CAN, qui aura lieu en 2023 au pays de Didier Drogba, la CAF a procédé au tirage au sort de la phase de poule des éliminatoires de la 34ème édition de la messe continentale.

Le Syli national est logé dans la poule D en compagnie du Malawi, de l’Éthiopie et de l’Égypte

On aura droit à un duel entre Naby Keita et Mohamed Salah, tous deux évoluant dans le même club.

Les premières journées sont programmées pour le mois de juin 2022.

Comme prévu la FEGUIFOOT a clôturé ce soir l’appel à candidature du sélectionneur de l’équipe nationale de Guinée, quatre dossiers ont été retenus par l’instance dirigeante du football Guinéen.

Il s’agit de : Morlaye Soumah “Kolovati” ancien capitaine du Syli, Kaba Diawara ancien du Syli également et candidat à sa propre succession, Kanfory Lappé Bangoura qui a aussi dirigé le Syli A et l’équipe locale et enfin Moussa Théa qui n’est pas du tout connu par le public sportif Guinéen.

Les dossiers seront examinés par une commission technique le 23 avril prochain selon le communiqué de la FEGUIFOOT.

Ce vendredi à 16h 30 prendra fin l’appel à candidature pour le poste de sélectionneur du Syli lancé par le CONOR, et comme on pouvait s’attendre Kanfory Lappé Bangoura est bien candidat. Il a déposé son dossier à la FEGUIFOOT. Au sortir du siège il s’est adressé aux médias présents à l’occasion :

« J’ai fait une formation appropriée et j’ai cette compétence, Lappé est l’homme idéal pour le syli. J’ai aussi cette rigueur. C’est vrai j’ai fait de bonnes choses et de moins bonnes choses quand j’étais avec l’équipe. Je suis aujourd’hui le représentant de l’académie du coaching mental du Maroc en Guinée. Je ne pense pas qu’il y ait un technicien guinéen plus compétent et plus patriote que moi ».

L’actuel président du FC Séquence poursuit :

« Lappé a la connaissance du football guinéen pour avoir entrainé plusieurs clubs ici et conduit le Syli National local à plusieurs CHAN dont le dernier au Cameroun, où on était en demi-finale. Certains critiquent mon passage au Syli, ok. Mais quel est le technicien guinéen qui a qualifié la Guinée en coupe du monde ? Personne. J’ai fait de bons résultats, j’ai battu la côte d’Ivoire à Bouaké, et aussi l’Algérie. Aujourd’hui, si je suis retenu je vais faire une bonne symbiose entre les joueurs locaux et expatriés ».

Il faut noter qu’il ne sera pas le seul candidat, Kaba Diawara et Morlaye Soumah ‘’Kolovati’’ seront également candidats, les Guinéens seront situés sur le nom du sélectionneur du Syli dans les prochains jours.

Quelques mois après avoir été arrêté pour conduite en état d’ivresse, l’attaquant de Clermont et du Syli a été condamné par le tribunal de Clermont-Ferrand à deux mois de prison avec sursis et au paiement d’une amende de 4000 euros avec suspension de son permis.

Il faut rappeler qu’au mois d’octobre dernier, au lendemain d’une défaite concédée face à Nantes, Bayo a grillé un feu rouge et causé un accident avec un autre véhicule.

Il sera interpellé par la police et placé en garde à vue pour 24h avant d’être libéré.

Il est jugé pour « conduite en état d’ivresse et blessures involontaires ».

Après un cours passage à la tête de l’équipe nationale de Guinée, Kaba Diawara a annoncé ce soir sur le plateau de l’émission Talents d’Afrique de Canal+ son envie de déposer son dossier de candidature suite à l’appel lancé par la CONOR pour le choix du prochain entraîneur du Syli.

Oui, je pars demain mardi à Conakry pour aller déposer le dossier et plaider ma cause. L’opportunité d’être entendu après ma décision ne me revient pas, bien sûr, mais j’y vais en pleine confiance et plein d’espoir.

Je suis prêt à résider en Guinée. Ça me permettra de voir le championnat, d’être là pour les jeunes joueurs et d’essayer de comprendre les choses qui coincent pour qu’on arrive à sortir plus de talents et que l’équipe nationale en profite“.

Aura-t-il la chance de se succéder à lui-même ? Les prochains jours nous le diront en nous donnant l’identité du prochain sélectionneur de l’équipe nationale.