Le reggaeman guinéen Mouctar Soumah allias Takana Zion annonce l’inauguration ce dimanche 06 décembre 2020, d’une piscine et d’une boite de nuit dans son complexe Zion City sis à Coyah. 

L’auteur de la série d’album Black Mafia a donné l’information sur sa page Facebook où il est précisé sue Fish Killer du groupe Instinct Killers sera le chanteur en vedette.

Après sa sortie du pays pour selon lui «sauver sa vie », Takana Zion était l’invité de Couleurs Tropicales de RFI ce mardi 22 septembre 2020. Au cours de cet entretien, le reggae man guinéen a annoncé une pause dans sa carrière de chanteur à partir de décembre prochain.

Pour Mangana, après plusieurs années de production, il veut faire un break, faire reposer son esprit et entreprendre ailleurs que dans le domaine de la musique pour les sept prochaines années.

« Je devais faire sortir Black Mafia 8, j’ai fini Black Mafia 9 et j’ai presque fini le 10, j’ai aussi fait un album de Blues et de Jazz qui s’appelle Bandjo KaFan donc j’ai beaucoup produit,… parce que mon objectif c’est de faire une pause de sept ans après le mois de décembre… »

Pour l‘auteur de la série Black Mafia, il veut se lancer dans l’immobilier, acheter des terrains et construire, « cela fait un très bon moment que je suis en train de créer, je veux faire un vide dans ma tête, je veux prendre sept ans pour profiter, me mettre dans l’immobilier, acheter des terrains par ci et par là et construire, me consacrer sur d’autres trucs quoi» a insisté Mouctar Soumah.

Après la sortie de son dernier single intitulé « Aragata Yètèbè » (garde pour toi) la semaine dernière, le chanteur guinéen, Takana Zion, vient de livrer un nouveau morceau, cette fois en collaboration avec Soniah sur le titre « Inikhima ». Sorti ce vendredi 05 juin, dans ce single, Mangana invite la jeune chanteuse à la voix douce pour le bon plaisir de ses fans. 

Mangana ne compte plus s’arrêter. Depuis un certain temps, l’artiste balance des nouveautés chaque fois que l’occasion se présente pour lui. Après la sortie de son dernier morceau intitulé « Guibokhima » en début du mois de mai, le reggae man Takana Zion dévoile un nouveau single intitulé « Aragata Yètèbè » (garde pour toi).  Un son disponible sur YouTube, dans lequel il demande: « À toutes mes sœurs, gardez pour vous toutes nos intimités. One love ». 

Comme annoncé il y a quelques jours, le chanteur Backo DADA dévoile son nouveau morceau intitulé ‘’Il faut changer’’, en collaboration avec le reggae man Takana Zion.

Dans ce titre déjà disponible sur YouTube, les deux artistes s’adressent à la population guinéenne, en général et particulièrement aux gouvernants. Ensemble, ils invitent chacun à changer pour que le pays avance.

Qui veut la mort de Takana Zion ? Telle est la question que plusieurs internautes et observateurs se posent depuis que le reggae man a posté un message sur son compte Facebook ce weekend dernier.

Une expression inquiétante qui pourrait être grave pour l’artiste

« Tes services indiscrets m’ont dit que tu veux me tuer ahhhh 150 /777 tu seras la cause de ta propre chute nous sommes en guerre ». A-t-il écrit sur sa page Facebook.

À rappeler que cette menace de mort à la personne de Takana Zion, vient juste après ses multiples sorties sur les réseaux sociaux pour s’indigner à propos des tueries qui se sont passées dans la ville de Coyah il y a quelques jours. Sans oublier ses dénonciations sur l’injustice et la mal gouvernance par les dirigeants guinéens.

Moïse Gaza, de son vrai nom Moïse Barry est un artiste chanteur guinéen évoluant dans le dancehall. Résidant depuis quelques années en Europe, Moise gaza a commencé la musique depuis 2014 et il a enregistré plus de 20 singles à son actif, dont 5 featurings avec certains artistes Guinéens.

Le dancehall man guinéen est aussi fondateur du mouvement « Foulah Gang » qui s’est élargie un peu partout. Aussi appelé ‘’le colonisateur’’ ou encore ‘’le dictateur’’, l’auteur de ‘’femme guinenne’’ a déjà prouvé son talent à travers ses morceaux et les concerts auxquels il a participé en Guinée avant de s’installer définitivement en Guinée.

Moïse Gaza  a pour objectif d’imposer la musique Guinéenne partout dans le monde, à travers sa voix et son talent. À la question de savoir pourquoi avoir choisi le dancehall, il répond et souligne qu’il est une menace pour les autres artistes du dancehall en Guinée.

« C’est après un constat sur l’évolution de la musique dancehall dans le monde et en la comparant à celle de chez moi, je vois que les artistes Guinéens de nos jours sont mal situés sur la ligne éditoriale de cette catégorie musicale qui n’est pas de chez nous. Donc si on ne le fait pas pour dépasser les pays fondateurs. Alors, continuons à faire comme eux pour atteindre leurs niveaux. Moi je suis une menace pour les artistes du dancehall Guinéen parce que je ne fais pas comme eux et en m’écoutant ils ont peur au fond d’eux. J’ai du respect pour mon frère Takana Zion qui aujourd’hui est en train de situer les jeunes artistes du pays dans l’exercice de la musique Guinéenne. Les autres font mamayah maintenant ».

Pour se démarquer dans la musique urbaine Guinéenne, il annonce la sortie de son prochain clip intitulé « Bad People ». Sa sortie officielle est prévue pour le samedi 06 juin prochain sur toutes les plateformes légales de téléchargement.

Après son featuring avec la jeune chanteuse Diamouno Condé dans le titre « N’Kalen ta », sorti en début d’année, l’artiste chanteur de la musique tradi moderne Backo Dada, invite son confrère le reggae man Takana Zion sur un nouveau morceau.

Sous l’œil vigilant de la structure MB Music, ce talentueux artiste, auteur des titres « Amoulankhi », « Cherie » ou encore « Téléphone Tongo » vise haut cette fois-ci, en annonçant une collaboration musicale avec l’un des plus grands artistes de la Guinée, le reggae man Takana Zion.

Une chanson purement reggae, déjà enregistrée et qui sera mise à la disposition des fans dès après le Ramadan, nous a confié le manager de Backo Dada. Pour l’heure, la date et le titre de la collaboration restent inconnus, mais les fans ont de quoi se réjouir, car deux talentueux artistes se sont réunis pour leur plaisir.

https://www.facebook.com/backodadagn/photos/a.332090730819284/526554454706243/?type=3&theater

Alpha Dioumessy âgé d’une vingtaine d’années est le frère cadet du jeune chanteur Dioumessy, mort en juin 2017 dans un accident de la circulation avec cinq autres de ses amis. Aujourd’hui, suivant les traces de son frère, Alpha Dioumessy est un jeune talentueux évoluant dans la musique RnB. Aussi doué que son défunt frère, il essaye avec le label laissé par son aîné,  de se faire une place dans le milieu musical guinéen. Alpha Dioumessy est donc auteur de plusieurs chansons déjà disponibles sur YouTube. Telles que : « Love story », « MIHI Mourafama Birin Ma » ou encore « hommage à FTM » sortie en mars dernier.

Lors d’un entretien avec Rarili News, Alpha Dioumessy a livré ses envies de percer dans la musique, ses projets ainsi que les souvenirs qu’il garde encore de son défunt frère parti très tôt.

Amoureux du RnB, Alpha Dioumessy livre ses sentiments pour la musique.

« Depuis près de 5 ans je fais de la musique, elle m’aide à me soulager, quand je chante j’oublie tous mes problèmes et je me sens en paix avec moi-même et c’est pour partager ces sentiments de joie et de bonheur qui m’animent que j’ai décidé de la faire connaître ».

Très ambitieux, Dioumessy rêve d’être comme Mikael Jackson pour être immortalisé pour toujours, même s’il a encore d’autres rêves comme : des featurings avec des artistes guinéens notamment: Banlieuz’art, King Alasko voire même Takana Zion.

« Bon mon rêve est de faire connaître la musique guinéenne  par tout au de-là de nos frontières . Je veux être immortalisé un jour comme Mickaël Jackson. Actuellement, j’ai signé avec un label du nom de ‘’Culture Guinée’’. On est sur mon projet de mixtape intitulé « Noir Blanc » dont le premier morceau est disponible, un hommage à mon frère et ses amis décédés il y a quelques années alors qu’ils partaient pour un concert à l’intérieur du pays. Toujours avec ‘’Culture Guinée’’ j’ai un projet d’album mais il a fallu qu’on stoppe d’abord pour faire une compile de sensibilisation avec 7 autres artistes pour cette maladie de covid-19 qui fait des victimes en Guinée ».

Trois ans après la disparition de son frère aîné, Dioumessy garde de bons souvenirs de lui et aujourd’hui il compte suivre les traces de celui-ci partit très tôt.

« Je chantais avant la mort de mon frère, mais je me suis lancé dans une carrière musicale proprement dite, un an après son accident, non seulement pour mes rêves, mais aussi pour suivre ses traces afin de terminer son combat. Je garde de très bons souvenirs avec lui car on partageait d’énormes choses. Sa manière de tenir sa guitare, sa façon de chanter, ou encore sa voix. Il me manque énormément ».

Découvrez la voix de ce jeune artiste à travers son dernier morceau sorti en mars dernier. Dans ce single, il rend hommage à son frère et ses amis dans le titre: « Hommage à FTM » (Force Tranquille Musique) le nom du label des disparus.,

https://youtu.be/Dmv2dLw0S5E